dimanche 31 octobre 2010

Baguettes

Dimanche dernier j'avais mes parents et Matantine à midi et je n'ai pas voulu les obliger à manger du pain intégral. Je me suis donc lancée dans la réalisation de baguettes. D'autant plus que je me suis aperçue qu'il n'y a pas besoin de faire de levain. C'est plutôt rapide à faire finalement.




Ingrédients pour 2 baguettes :
- 250 g de farine blanche
- 5,5 g de sel
- 4 g de levure fraiche de boulanger 
- 158 g d'eau à température ambiante


* Délayer la levure dans l'eau, et la laisser 10 minutes.
* Dans le bol du robot, avec le crochet, pétrir tous les ingrédients 10 minutes à la vitesse 1.
* Laisser pousser la pâte une première fois durant 1 heure;
* Sur le plan de travail fleuré, façonner les 2 baguettes et les poser sur la gouttière à baguettes légèrement farinée. Inciser les pains avec le rasoir.
* Laisser pousser la pâte une deuxième fois, à l'abri des courants d'air, pendant 1h30.
* Enfourner à 240° pour 25 minutes, sans oublier le coup de buée (en mettant un ramequin d'eau sur le fond du four, et en le faisant déborder au moment où on ferme la porte).
* Laisser les baguettes refroidir sur une grille.


samedi 30 octobre 2010

Info

Aujourd'hui et demain il y a au Château de Bonaguil le salon Littérature et Cuisine. Il y a entre autres Messieurs Daguin père et fils pour des dédicaces de livre, et Anne Demay du Panier de Saison (l'un de mes blogs favoris) qui doit faire des démos culinaires. Perso j'y serai demain. Pour une fois qu'il se passe quelque chose pas trop loin de mon bout du monde...!

Pommes-poires craquantes

Un petit dessert gourmand et léger pour finir un bon repas ? Dans "Cuisine Actuelle" de novembre il y a une recette qui met l'eau à la bouche. Je l'ai légèrement modifiée en rajoutant des poires. D'où mes pommes-poires craquantes que j'ai agrémentées d'une sauce cappuccino et de nougatine.


Ingrédients pour 5 personnes :
- 3 pommes (gala)
- 3 poires (william rouges)
- 1 jus de citron
pour la nougatine :
- 200 g de sucre en poudre
- 200 g de fruits secs mélangés : amandes entières, cerneaux de noix, noisettes, raisins secs
pour la sauce :
- 5 cl crème liquide
- 2,5 de lait
- 3 cc café soluble
- 20 g de chocolat blanc

* Peler les fruits, les couper en lamelles, les arroser du jus citron et les passer au micro-ondes 10 minutes. Les laisser refroidir.
* Faire la nougatine : dans une poêle laisser le sucre caraméliser sans le toucher. Quand il a une belle couleur, le verser sur les fruits secs étalés sur une feuille de papier sulfurisée. Si le caramel fait un tas, mettre une deuxième feuille dessus avant qu'il refroidisse et l'étaler avec un rouleau à pâtisserie. Quand la nougatine est froide, la casser en morceaux.
* Faire la sauce cappuccino : hacher le chocolat blanc et verser dessus le lait et la crème chauffées avec le café. Laisser le chocolat fondre tout seul. 

Pour la présentation : dans le magasine tout était dans un petit bocal avec la crème au fond, les  fruits par dessus et la nougatine. En ce qui me concerne j'ai laissé le choix à mes invités : il pouvait manger la crème sur les fruits ou à part.

vendredi 29 octobre 2010

Vitello tonato.

Ca fait quelques fois que j'ai l'occasion de lire la recette ou de voir des vidéos sur le vitello tonato. Mais comme je ne cours pas après le veau, je n'étais pas tentée. Mais je suis tombée sur "C'est au programme" (France 2) où Valérie Maurice qui faisait la recette disait qu'on pouvait très bien réaliser cette entrée avec du filet mignon de porc. Banco. Là, j'adhère.


Ingrédients pour 5 personnes :
- 1 filet mignon de porc de 430 g
- 10 cl de vin blanc sec
- 3/4 l de bouillon de légume
- 1 boîte de thon à l'huile
- 1 jaune d'oeuf
- 1cs de moutarde
- de l'huile
- 2 cs de câpres
- 2 cs de ciboulette

* La veille cuire le filet mignon : dans une cocotte en fonte le faire dorer de chaque côté puis le couvrir avec le vin blanc, et le bouillon de légume (j'avais gardé du bouillon de ma potée ; sinon utilier un bouillon cube). Laisser cuire à petits bouillons 1h30. Egoutter et mettre au frigo. Garder au moins 3/4 de litre de jus de cuisson.
* Le jour même, préparer une mayonnaise avec le jaune d'oeuf, la moutarde et l'huile. Quand on a la contenance d'un bol ajouter le thon écrasé à la fourchette, les câpres coupés tout petit, et la ciboulette. 
* Comme on a une texture épaisse il faut rajouter du jus de cuisson de la viande jusqu'à avoir une sauce bien nappante.
* Découper le filet mignon en fines tranches, et les recouvrir de sauce au thon. Décorer d'olive(s), et réserver au frais juqu'au service.

On peut aussi ajouter des anchois, dans la sauce ou seulement pour la déco.



jeudi 28 octobre 2010

Fondant à la crème de marron et chocolat

La crème de marron... Pour moi c'est lié aux deux étés pendant lesquels j'ai ramassé le tabac dans ma Drôme natale. J'étais ado et je voulais me faire quelques sous. Mais à chaque goûter, en plein champ, on avait le même menu : vache qui rit et crème de marron pour accompagner de grandes tranches de pain campagnard. Autant dire que le troc allait bon train avec mon cousin... parce que beurk et rebeurk. Mais plus maintenant ! Du moins une fois pâtissé. Tout ça parce que j'ai repéré sur Les petits plats de Trinidad la recette du fondant à la crème de marron et chocolat. Et c'est une vraie tuerie. Alors je partage à mon tour cette délicieuse douceur.


Ingrédients :
- 3 oeufs
- 500 g de crème de marron
- 100 g de chocolat noir
- 50 g de beurre

* Fondre au bain-marie le beurre et le chocolat. Bien lisser le mélange.
* Hors feu ajouter la crème de marron en fouettant.
* Ajouter petit à petit les oeufs battus, en remuant très vivement la préparation pour qu'elle soit bien homogène.
* Mettre l'appareil dans un moule beurré et fariné, et l'enfourner à 150° durant 30 minutes.

Il est conseillé de laisser reposer quelques heures au frigo, mais je n''ai pas pu attendre. Trop trop bon ! La boîte de crème de marron va désormais faire partie de mon épicerie. Une prochaine fois j'essaierai sa mousse crème de marron-chocolat. Affaire à suivre.

mercredi 27 octobre 2010

Un poulet chasseur schtroumpfement bon.

L'an passé, nous avons passé une semaine estivale à visiter quelques uns des châteaux de la Loire. Mais pas que. Nous avons aussi été voir une cave champignonnière. Et depuis, j'avais au fond de mon placard une boîte de Pieds Bleus que j'ai ramené de là-bas. Or, l'autre jour j'ai refeuilleté le magasine de Cyril Lignac de sept-oct, et là ça a fait tilt à la lecture de la recette du poulet chasseur. Ce ne sont pas des rosés des prés que j'allais y mettre, mais mes pieds bleus retrouvés par hasard lors d'un récent rangement (comme quoi ça a du bon). D'où le titre un peu capillotracté de mon plat : le poulet chasseur schtroumpfement bon.


Je jure que je n'avais pas bu.

Ingrédients :
- 6 cuisses de poulet 
- 100 g de lardons 
- 1 grosse boîte de pieds bleus (ou des champignons sauvages, de Paris...)
- 3 échalotes
- 1 cs de farine
- 10 cl de vin blanc sec
- 10 cl de bouillon de volaille
- 2 cs de concentré de tomate


* Dans une sauteuse faire revenir les cuisses de poulet avec les lardons. Quand ils sont bien dorés les réserver.
* Dans la même sauteuse, faire revenir les échalotes dans la graisse du poulet quelques minutes, puis ajouter les champignons. Les saupoudrer de farine, et les laisser blondir tout en remuant quelques minutes.
* Verser le vin blanc, puis le bouillon chaud. Ajouter le concentré de tomate. Laisser mijoter 5 minutes.
* Remettre le poulet, et mijoter à feu moyen 25 minutes (il ne faut pas que ça bouille).

Dans la recette initiale il y a aussi du cognac (5 cl), du beurre, et du persil pour le dressage. Mais ça marche très bien sans. Servi avec du riz complet, il nous a régalé.



Question couleur, il est vrai que les champignons ne sont pas bleu comme l'azur, ni comme les schtroumpfs. C'est une nuance plus subtile.



mardi 26 octobre 2010

Une tapenade verte


Après la tapenade noire de cet été, j'ai voulu tenter la verte. C'est l'histoire de l'amande en poudre dedans qui me freinait jusqu'à présent. Mais finalement c'est juste une histoire de consistance, pas de goût. Ca se mange comme qui rigole. Le plus dur c'est de s'arrêter pour passer à la suite...

Ingrédients :
- 200 g d'olives vertes
- 2 gousses d'ail
- 1 cs de câpres
- 2 cs de poudre d'amande
- 1/2 jus de citron
- 1 à 3 cs d'huile d'olive
- 10 filets d'anchois

* Couper les olives, les câpres et les anchois en petits morceaux. 
* Peler, dégermer et presser l'ail. 
* Mélanger tous les ingrédients dans le mixeur en mettant l'huile petit à petit, jusqu'à avoir la consistance voulue.

lundi 25 octobre 2010

Soupe de potimarron et châtaignes


Super moche la photo ! Si quelqu'un veut bien m'expliquer comment rendre glamour une assiette de soupe... je prends. Mais l'important c'est que ça soit bon, et ça l'est, c'est l'essentiel. On peut faire cette soupe de potimarron et châtaignes avec n'importe quel cucurbitacée, c'est son côté pratique. C'est ma soupette du dimanche soir préférée. Surtout quand il fait mauvais, c'est son côté réconfortant.

Ingrédients :
- 1 petit potimarron
- 1 gros oignon
- 3 carottes
- 2 grosses poignées de poireau en rondelles (un sac en permanence dans le congélateur, ça dépanne bien)
- 2 bonnes poignées de chataignes (fraiches, congelées, en boîte, au choix)
- 1 cube de bouillon de poule (dégraissé)

* Dans une grand marmite mettre l'oignon ciselé à blondir dans 2 cs d'huile.
* Rajouter le poireau, les carottes en fines rondelles, le potimarron pelé et coupé en dés. Faire revenir le tout 3-4 minutes.
* Finir avec les châtaignes. Si elles sont fraiches il faut les peler, les faire bouillir une dizaine de minutes pour pouvoir enlever la petite peau.
* Mouiller le tout avec le bouillon de poule, et cuire 15-20 minutes. Mixer si on n'aime pas trouver des morceaux.

Pour servir on a le choix:
- faire griller quelques chataignes et les mettre en petits morceaux sur la soupe
- mettre un kiri ou une vache qui rit à fondre doucement dans la soupe
- mettre de la crème fraiche (au moment du mixage)
- faire une chips de lard par assiette
... tout est question de gourmandise. Parce que la soupe aussi peut être une gourmandise. Et c'est une sale mioche qui n'aimait rien qui le dit. 

dimanche 24 octobre 2010

Gâteau au chocolat au beurre salé

J'ai fondu dès la première bouchée de ce gâteau au chocolat au beurre salé. La première fois que j'en ai goûté le beurre avait été zappé de la recette et c'était déjà magnifique. La deuxième fois tout y était. C'est juste une tuerie. Mille mercis à Joséphine qui a bien voulu partager la recette avec moi.


Ingrédients pour une vingtaine de gâteaux :
- 1 tablette de chocolat
- 150 g de beurre mou ou fondu
- 150 g de sucre en poudre
- 50 g de farine
- 3 oeufs

* Préchauffer le four à 180°.
* Faire fondre le beurre et le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie.
* Battre le sucre avec les oeufs ajoutés un par un, puis avec l'appareil précédent.
* Enfin ajouter la farine.
* Mettre des caissettes en papier dans les alvéoles d'une plaque à muffins et les remplir d'1 cs de pâte à gâteau.
* Enfourner 15 à 20 minutes.

Je les ai servi avec des pommes coupées en lamelles, citronnées, et cuites au micro-ondes pendant 10 minutes, ainsi qu'avec une noix en petits morceaux.
En parlant de noix, je pense qu'on pourrait en mettre directement à l'intérieur, façon browni ; ça devrait pas être mal cette histoire non plus...


samedi 23 octobre 2010

Une bonne potée


Que faire avec ce panier mystérieux pas mystérieux puisqu'on voit ce qu'il y a dedans ? Une potée, pour nourrir un régiment. C'est la recette économique par excellence.
En ce qui nous concerne, on la mange aussi bien telle quelle, que les légumes seuls pour accompagner une saucisse de Morteau (divin) ou de Toulouse, et le bouillon le soir avec des vermicelles dedans. Sans compter que comme il y en a toujours trop, on peut la congeler sans problème. Les restes me servent aussi de base pour faire des gratins de type parmentier.
E CO NO MI QUE je vous dis.


Ingrédients :
- 1/2 chou vert
- 1 gros navet
- 5 carottes
- 4 pommes de terre 
- 4 tranches de poitrine fumée
- 1 cube de bouillon de volaille (dégraissé)
- piment d'Espelette

* Oter les grosses côtes des feuilles de chou. Les couper en morceaux.
* Mettre une grosse casserole d'eau à bouillir avec 1 cc de bicarbonate (ou de sel), et les faire blanchir 2 minutes. Bien les égoutter, et réserver.
* Peler le navet (au couteau, pas avec un économe, ou alors le peler deux fois) et le détailler en cubes pas trop gros.
* Peler les carottes et les détailler en sifflet.
* Peler les pommes de terre et les couper en dés moyens.
* Dans l'autocuiseur (8 litres), chauffer le fond avant de poser les tranches de poitrine fumée. Les retourner et mettre par dessus les navets, carottes. Laisser suer 2 minutes.
* Ajouter les pommes de terre et saupoudrer une pincée de piment d'Espelette;
* Enfin le chou avant de mouiller le tout à hauteur avec le bouillon de volaille.
* Cuire 25 minutes en position "vitamines".


vendredi 22 octobre 2010

Chutney de potimarron


Je me demandais à quoi ça pouvait ressembler cette entrée : une purée, froide... Et ben, finalement c'est vââââchement bon. En plus, il n'y a pas besoin de grand chose, c'est rapide à faire. Et encore une fois, chose que j'affectionne particulièrement : ça se prépare à l'avance ! Avouez qu'entre une entrée et un dessert faits la veille pour le midi, c'est top pour profiter de ses invités.

Ingrédients pour 6 :
- 380 g de chair de potimarron
- 1/2 oignon (un gros en l'occurrence)
- 6 pétales de tomates confites
- 3 tomates
- 2 cs de céleri branche (faute de coriandre)
- 1 cs de vinaigre balsamique (que j'ai mis en plus dans la recette pour donner plus de goût)

* Peler et couper le potimarron en petits dés. Le faire cuire dans de l'eau bouillante salée avec l'oignon ciselé, pendant 1/4 d'heure. Egoutter et mixer. Ajouter du beurre, assaisonner. Mettre au frigo.
* Peler et épépiner les tomates, avant de les découper en petits dés. Couper aussi la tomate confite, et ciseler le vert de céleri. Rajouter le vinaigre balsamique et rectifier l'assaisonnement.
* Mélanger le tout avec la purée de potimarron.
* Servir dans des verres à cocktail, avec un toast grillé.


jeudi 21 octobre 2010

Deux recettes pour le prix d'une

Vendredi soir j'ai fait un dessert à tomber par terre. Sans blague. Une panna cotta chocolat blanc, amaretti et sauce cappuccino. Un nom à rallonge, mais un vrai délice. Et comme le titre le dit, il y a deux recettes pour cette douceur : la panna cotta proprement dit, et l'amaretti. J'ai pris la première dans "Panna cotta" de Stéphanie Bulteau aux éditions Solar, et le second sur le blog d'Edda "Un déjeuner de soleil" qui nous donne la recette de Pelligrino Artusi datant de 1881. En ce qui me concerne, c'est la première fois que je travaille le chocolat blanc, parce que je fais partie de ceux pour qui ce n'est pas du chocolat. Maintenant, je ne peux toujours pas dire que j'aime ça, mais je l'apprécie une fois pâtissé.

Alors, soyons logique, commençons par les amarettis puisqu'il faut les réaliser en premier pour la suite de la recette. Et avec un petit café, c'est tout simplement divin.




Ingrédients :
- 260 g de sucre glace
- 200 g de poudre d'amande 
- 2 blancs d'oeuf
- 1 à 2 cc d'arôme d'amande amère


* Dans un saladier mélanger l'amande en poudre à l'amande amère, puis à la moitié des blancs d'oeuf, le sucre glace petit à petit, et enfin le reste des blancs d'oeuf. On doit obtenir une pâte homogène, un peu collante.
* Préparer une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
* Former avec les mains de petites boules de pâte (15 g), et les poser sur la plaque en les espaçant.
* Enfourner à 180° pendant 20 minutes. Ils doivent ressortir encore un peu moelleux. Les laisser tiédir sur la volette et les saupoudrer de sucre glace.


Ils se gardent 2 semaines dans une boîte en fer blanc ; ils deviendront un peu plus secs, mais c'est l'idéal pour la base de certaines recettes.


Et voilà la panna cotta. Tadaaaa !






Ingrédients  pour 4 personnes :
- 30 cl de crème fraiche liquide
- 10 cl de lait
- 50 g de sucre en poudre
- 100 g de chocolat blanc (à pâtisser)
- 2 feuilles de gélatine
- 13 amarettis
Pour la sauce cappuccino :
- 5 cl de crème liquide
- 2,5 cl de lait
- 3 cc de café soluble (décaféiné, ou pas)
- 20 g de chocolat blanc (à pâtisser)


* Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide.
* Dans une casserole : porter la crème, le lait et le sucre à petite ébullition. Hors du feu y ajouter le chocolat blanc haché et bien laisser fondre en remuant le tout.
* Remettre sur feu doux quelques secondes seulement pour réchauffer la crème et incorporer hors feu la gélatine bien essorée.
* Rincer 4 gobelets en plastique sous l'eau froide et les égoutter, surtout sans les essuyer. Y verser la crème et laisser reposer 5 minutes.
* Pendant ce temps, émietter finement 8 amarettis entre les doigts, puis les répartir sur les panna cotta.(les miettes vont descendre dans le verre). Faire prendre le tout au moins 5 heures au frigo.
* Pour la sauce cappuccino : dans une petite casserole, chauffer le lait avec la crème et le café soluble. Verser le tout sur le chocolat blanc hâché et le laisser fondre tout seul. Mélanger ensuite vivement jusqu'à obtenir un coulis homogène. Laisser refroidir et réserver au frais.
* Démouler délicatement les panna cotta sur des assiettes et décorer le dessus avec un amaretti. Verser la sauce autour.


Pour démouler les panna cotta il faut faire un petit trou dans le fond du verre en plastique pour que l'air puisse y pénétrer. Si la panna cotta ne descend pas, il suffit de s'aider d'un couteau à lame fine et lisse pour en faire le tour délicatement. 
Le 13ème biscuit ? c'est pour la déco : on l'émiette au dessus de chaque assiette.
La prochaine fois, je pense que j'y mettrais une troisième feuille de gélatine, parce qu'une fois démoulées mes panna cotta avaient tendance à se la jouer Tour de Pise... 







mercredi 20 octobre 2010

Mais où qu'elle est cette recette ?

Suite à la remarque d'un fidèle lecteur, j'ai rajouté un moteur de recherche sur le blog (sur le côté droit de la page, avant les catégories). Ainsi si vous voulez retrouver une recette publiée depuis quelques temps déjà vous l'aurez en deux temps trois mouvements. Exemple : pour la tarte à la brandade, il suffit de taper "brandade" et le tour est joué !

Pas de recette aujourd'hui, mais demain y'en aura deux. Youpi.

mardi 19 octobre 2010

Boulettes de veau à l'aubergine

Il y a une recette turque dans le "Cuisine Actuelle" d'octobre qui a l'air très sympa. Oui mais ! comment je fais puisque je n'aime toujours pas l'agneau ? J'ai tenté l'expérience en le remplaçant par du veau. Et ben c'est très bon, bien épicé. Proposé avec un riz complet, il manquait juste une petite sauce tomate bien relevée. Le gros point négatif : beaucoup trop gras. Normal, vu le mode de cuisson, il ne pouvait en être autrement.


Ingrédients pour 4 personnes (soit 24 boulettes) :
- 500 g d'agneau haché  370 g de veau haché
- 2 aubergines
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 1 cs de concentré de tomate
- 50 g de farine 100 g
- 2 cs de coriandre ciselée (impossible à trouver dans mon bled)
- huile d'olive
- piment de Cayenne Espelette
1 cs de coriandre moulue 2
- 1 cs de cumin moulu 2
- sel et poivre

* Découper les aubergines en tranches épaisses. Les saler et les laisser les dégorger 30 minutes.
* Eponger les aubergines avec du papier absorbant. Les couper en petits dés et les faire dorer dans une poêle avec 2 cs d'huile d'olive. Les réserver.
* Emincer l'oignon et le faire revenir dans 1 cs d'huile d'olive, avec l'ail haché, le concentré de tomate et les épices. 
* Hors du feu mélanger le tout, avec la viande, et la coriandre ciselée. Assaisonner.
* Dans une assiette creuse, mélanger la farine avec le piment. Y rouler les boulettes pour bien les enrober.
* Frire 15 minutes dans une poêle huilée, en les tournant souvent. Les poser ensuite sur un plat avec du papier absorbant. Servir bien chaud.

Remarque : faire les boulettes n'est pas aisé, car elles ne sont pas homogènes. J'ai rajouté un oeuf battu en espérant que ça lierait le tout. Mais c'est guère mieux ; ça colle énormément aux mains et les boulettes sont très friables.


lundi 18 octobre 2010

Crumble fondant au chocolat et pommes cannelle

Je viens de découvrir un blog où tout est alléchant : "Je dis M" de Margaux. Première recette que je vois : Crumble fondant au chocolat et pommes poêlées à la cannelle... Comment je fais moi pour résister à un truc pareil ? C'est pas humain ! Heureusement qu'il y a des pommes, ça donne bonne conscience à la fondue de chocolat que je suis.



Ingrédients :
* pour le crumble 
- 130 g de farine
- 80 g de cassonnade (de rapadura pour moi)
- 1 cs de cacao amer
- 80 g de beurre mou
* pour la poêlée de fruits
- 5 ou 6 petites pommes (des galas pour moi)
- 1 noisette de beurre
- 20 g de cassonnade (rapadura)
- 1 cc de cannelle

* Préchauffer le four à 200°.
* Préparer le crumble : mélanger tous les ingrédients du bout des doigts, et le mettre au frigo.
* Poêler les pommes pelées et coupées en petits morceaux, dans le beurre et saupoudrées de sucre. Ne pas couvrir afin que l'évaporation se fasse, et que les fruits caramélisent.
* Mettre les pommes dans le plat allant au four (pas besoin de beurrer) et les recouvrir de crumble, sans tasser.
* Enfourner 30 minutes.


Le sucre rapadura : c'est un sucre complet (pas du tout raffiné) que l'on trouve en magasin bio. Il a un goût assez prononcé.

dimanche 17 octobre 2010

Tiramisu collection automnale

Des pommes, des raisins, il n'en faut pas plus pour faire ce petit dessert gourmand. Frais et léger. Comme pour celui aux cerises, je me suis inspirée du tiramisu, en utilisant de la ricotta plutôt que du mascarpone. Vite fait, il faut juste le prévoir au moins quatre à l'avance.


C'est bien un St Genix (essai transformé) avec le tiramisu... oh que c'est pas raisonnable.


Ingrédients pour 4 :
- 130 g de ricotta
- 6 + 2 cs de sucre en poudre
- 8 biscuits "bastogne"
- 2 oeufs
- 2 pommes gala
- 1 petite grappe de raisin blanc italia

* Peler les pommes et les détailler en petits cubes.
* Couper les grains de raisin en deux et enlever les pépins.
* Mettre les fruits dans une casserole avec 2 cs de sucre. Les faire mijoter 5 minutes à couvert ; on ne cherche pas à en faire de la compôte, il faut garder de la mâche.
* Les égoutter dans un chinois pour récupérer le jus et les laisser refroidir.
* Clarifier les oeufs.
* Ajouter aux jaunes, les 6 cs de sucre en poudre, et la ricotta. Bien fouetter le tout pour avoir un appareil homogène.
* Battre les blancs en neige très fermes. Les serrer avec un petit jus de citron. Les ajouter très délicatement à l'appareil précédent.
* Dans un grand verre mettre :
- une bastogne coupée en petits morceaux
- 1 cs de jus des fruits
- 2 cs de fruits
- 2 cs de crème à la ricotta
- 1 autre bastogne en petits morceaux
- 1 cs de jus 
- 2 cs de fruits
- 2 cs de crème
* Couvrir le verre de film alimentaire et le mettre au frigo au moins 4 heures.
* Au moment de servir, saupoudrer de la cannelle sur le dessus de la crème.



samedi 16 octobre 2010

Yes I can !

Elle est têtue la bête... Elle n'aime pas s'avouer vaincue. Du coup j'ai retenté le coup : j'ai fait un pain intégral (pas complet) à la main, du moins avec l'aide de mon robot plutôt que la MAP. Et cette fois : j'y suis arrivée !!! Ah mais. Même que c'était la première fois que je faisais un levain.




Bon, ils se sont soudés , mais c'est parce qu'ils ont super bien levé à la cuisson. L'intérieur bien aéré, tout comme il faut.


Ingrédients :
- 150 g de levain : - 90 g de farine T55
                               - 60 g d'eau à température ambiante
                               - 6 g de levure fraiche de boulanger
- 500 g de farine intégrale T150 (la complète est T110)
- 12 g de sel
- 15 g de levure fraiche de boulanger
- 375 g d'eau


* Faire le levain : mélanger tous les ingrédients pendant 10 minutes (au robot : avec la feuille, vitesse 2). Le laisser lever au moins 2h à couvert sous un linge (il doit doubler de volume).
* Si on fait le pain au robot, mettre le crochet. Dans le bol ajouter au levain la farine, le sel,  et la levure délayée dans l'eau (depuis 10 minutes). Pétrir 10 minutes à la vitesse 1.
* Couvrir la pâte et la laisser fermenter 1h à l'abri des courants d'air (elle doit doubler de volume).
* Dégazer la pâte et la découper en trois pâtons pour façonner 3 pains ovales. Les placer sur une plaque de cuisson légèrement farinée, les inciser au rasoir, et laisser encore 1h à pousser.
* Dans le four préchauffé à 240°, placer un ramequin d'eau sur le fond du four pour le coup de buée (au moment où on ferme la porte à l'aide d'une grande cuillère en bois). Cuire les pains 30 minutes. Les laisser refroidir sur la volette.



vendredi 15 octobre 2010

Des samossas


Voilà une petite recette sympa qui demande juste un petit peu de préparation. Mais le jeu en vaut la chandelle : c'est savoureux et ça croustiiiiiille. Cette fois j'ai utilisé de la dinde et des poivrons, mais on peut y mettre tout ce qu'on veut, ou ce qu'on a, comme des restes de n'importe quelle viande. Comme ça n'est pas particulièrement light comme plat, j'ai un peu rétabli l'équilibre en l'accompagnant de courgettes juste poêlées. 

Ingrédients pour 20 samossas :
- 5 feuilles de brick
- 2 escalopes de dinde
- 3 poivrons (ici deux rouges et un vert)
- sel, piment d'Espelette
- curry

* Cuire les escalopes de dinde dans la poêle sèche, et les hacher. Réserver.
* Peler les poivrons et les détailler en fines lamelles. Les faire cuire dans la poêle : on aura déglacé le jus de viande avec 1 cs d'huile d'olive. Saler et pimenter. Saupoudrer 2 cc de curry en fin de cuisson.
* Pour monter les samossas, couper 4 bandes dans chaque feuille de brick. Y mettre 1 bonne cc de viande hachée et quelques lamelles de poivron. Les réserver sur un plateau.
* Les faire cuire quelques minutes de chaque côté dans la poêle huilée. Ne pas hésiter à rajouter un peu d'huile si nécessaire. Avec une grande poêle on peut tout cuire en deux fournées. Les poser sur du papier absorbant une fois bien dorés.
* Les servir avec des légumes verts, ou tout simplement une salade.


Il n'est pas utile de beurrer ou de huiler les samossas lors du montage. Il suffit de les poser dans la poêle du côté du rabat en premier. C'est bien assez gras comme ça. Mais qu'est-ce que c'est bon.

jeudi 14 octobre 2010

Pain semi complet

Il y avait longtemps que je n'avais pas fait de pain. Dukan oblige. Mais je m'y remets, en version pain semi complet. Après quelques essais manuels infructueux, je renoue avec ma MAP. Mais il n'est toujours pas question de manger du pain rectangulaire qui n'a que de la mie. Je m'en sers juste comme pétrin et étuve : avec le programme pâte levée (1h15) c'est impec'. Après je n'ai plus qu'à le dégazer, le mettre en forme, et le laisser pousser une deuxième fois durant une demi-heure avant de l'enfourner.


Dommage qu'il manque le son : tout chaud, le pain "chante"


Pour les ingrédients je me sers du livre Marabout Chef : Pain maison spécial machine à pain. Ils sont donnés pour un pain de 750 g :
- 270 ml d'au
- 1 cs d'huile d'olive
- 1 cc de jus de citron
- 300 g de farine blanche T 55
- 150 g de farine complète T 110
- 2,5 cc de levure déshydratée (Briochin pour moi)
- 1,5 cc de sel
- 1 cc de sucre 


Cette fois j'ai divisée la pâte en deux pâtons que j'ai posé sur des goutières à baguettes. Ainsi le pain sèchera moins vite.
La cuisson a été faite dans le four à gaz, à 220°, durant 25 minutes.

mercredi 13 octobre 2010

Gratin de potimarron aux pistaches

Sincèrement je ne sais plus où j'ai pu voir la recette, alors je l'ai faite de tête. Je me souviens que mes neurones se sont mis en alerte, et... et maintenant ils sont satisfaits : c'était aussi bon que ça en avait l'air. Du potimarron parce que c'est la saison, des pistaches pour le fun et que j'adoooooore.

Gratin de potimarron aux pistaches ;  du moins ce qu'il en reste...

Ingrédients : 
- 1 potimarron
- 200 g de jambon blanc
- 70 g de gruyère râpé
- 70 g de pistaches salées
- 25 cl crème fraiche
- muscade

* Précuire le potimarron en petits morceaux.
* Décortiquer les pistaches et les concasser.
* Dans le plat à gratin (pas besoin de le beurrer) étaler 1/3 du jambon blanc coupé en morceaux, puis la moitié du potimarron (sans l'écraser), mettre de la muscade, la 1/2 de la crème fraiche, 1/3 des pistaches, la 1/2 du râpé.
* Refaire une autre strate avec les différents ingrédients. 
* Terminer par les pistaches et le râpé.
* Enfourner 40 minutes à 200°.