vendredi 31 décembre 2010

2011

Bonne Année 2011 !!!

Cool le père noïel de m'avoir apporté l'emporte-pièce à calisson...

A vous tous, 
ceux qui me donnez envie de cuisiner ou de pâtisser, 
et ceux qui me faites le grand plaisir de me lire.

Que cette nouvelle année vous apporte 
la Joie et la Santé.

Que cette nouvelle année soit
GOURMANDE !!!


jeudi 30 décembre 2010

Ravioles de Romans

Née à Romans, y allant régulièrement, il y a un plat incontournable pour moi : les ravioles. Autant petite je n'aimais pas ça, autant maintenant... j'adore ! On en trouve de bonnes depuis quelques années en supermarché (faites à Bourg-de-Péage, soit de l'autre côté de l'Isère), mais elles ne valent pas celles de "La mère Maury". Alors, faute de pouvoir y aller pour de vrai, il était grand temps que j'essaie de m'y mettre. Hé ben, comment dire... heureusement que Mondoudou était là (vive les vacances) ; comme à chaque fois que nous faisons des pâtes maison d'ailleurs. Il s'avère que faire la pâte à l'aide d'un laminoir nécessite quatre mains, sinon comment la tenir tout en tournant la manivelle et en la réceptionnant à la sortie ? Toute seule, y'a pas moyen, en ce qui me concerne. Autre galère (mais il y a des jours comme ça où tout va de travers) : ne pas oublier de mettre de la farine (plein de farine) dans les alvéoles de la plaque à ravioles, sinon, tintin-oualou, y'a pas moyen de récupérer la plaque de pâtes. Mais bon, à force de patience, on a fini par y arriver. Il y en avait trop pour nous deux. Que faire, les congeler ? Que nenni, on y a passé trop de temps... et on est extrêmement gourmands (faut bien le dire). 

Tourner, encore tourner...

Pas évident de faire une pâte de la taille de la plaque

Dans ce sens les ravioles sont plus faciles à sortir de la plaque.

Quel chantier !

C'est bon, comme là-bas.
Ingrédients :
* Pour la pâte - 4 personnes :
- 250 g de farine
- 1 oeuf
- 1 cc de sel
- 80 ml d'eau froide
* Pour la farce romanaise (j'ai du en refaire pour faire toutes les ravioles) :
- 2 faisselles (40 g)
- 50 g de comté râpé
- 5 brins de persil
- sel, poivre

Faire la pâte :
* Tamiser la farine. La mélanger au sel.
* Casser l'oeuf et le battre en omelette avec l'eau.
* Mélanger le tout (en ayant mis l'omelettre dans un puits au centre de la farine) et pétrir longuement pour obtenir une pâte très souple, de la texture du lobe de l'oreille.
* Laisser reposer la pâte pendant 30 minutes.
* Diviser la pâte en huit pâtons et en faire des boules.
* Sur le plan de travail fariné étaler chaque boule au rouleau à pâtisserie (ou les passer au laminoir) de manière à obtenir huit feuilles de pâte très fines.
Faire la farce :
* Egoutter la faisselle, la mélanger au persil haché et au compté râpé. Mixer et assaisonner.
Monter les ravioles :
* Fariner (!!) la plaque à ravioles pour y déposer une feuille de pâte.
* Farcir les empreintes d'une petite quantité de farce à l'aide d'une poche à douille ou de deux petites cuillères.
* Recouvrir le tout d'une deuxième feuille de pâte.
* Passer le rouleau à pâtisserie (à l'oblique) sur la plaque pour marquer les ravioles.
* Retourner la plaque sur une feuille de papier sulfurisé. Epousseter la farine en trop à l'aide d'un pinceau de cuisine.
La cuisson :
* Faire bouillir une grande quantité d'eau dans une casserole avec un bouillon cube de volaille.
* Y plonger les ravioles, plaque par plaque, et les égoutter à l'aide d'une écumoire dès qu'elles remontent à la surface.
* Servir tout de suite avec du fromage râpé.

Pour les quantités, j'ai suivi les recettes du livre "Mes ravioles maison" de Sandra Mahut.






mercredi 29 décembre 2010

Poulet roulé aux cèpes et purée de patate douce.

Après l'entrée du réveillon de Noël, voici le plat : un poulet roulé aux cèpes avec une purée de patate douce. Plat que ma soeur et moi avons aussi fait à quatre mains, pour la bonne raison qu'elle voulait que je lui montre comment rouler les escalopes afin qu'elles se tiennent bien à la cuisson. Avec huit escalopes à rouler, elle a eu de quoi s'entraîner. Et à force de persévérance elle a fini par y arriver. La preuve en image. L'occasion pour moi de goûter pour la première fois aux patates douces que j'ai beaucoup appréciées.


Ingrédients pour 8 personnes :
- 8 escalopes de poulet
- 100 g de lardons natures
- 3 ou 4 cèpes en conserve (maison pour sa part)
- 3 pommes de terre
- 3 patates douces
- muscade
- un peu de fond de veau


* Aplatir avec un rouleau à pâtisserie (ou une casserole à défaut) chaque escalope de poulet pour les rendre bien fines.
* Précuire les cèpes et les lardons. Les essorer, les mélanger, et les assaisonner.
* En mettre un petite cuillère à soupe au bout d'une escalope et la rouler en s'aidant du film alimentaire posé dessous pour la rouler fermement. Bien tire-bouchonner de chaque côté pour que le "boudin" ne s'ouvre pas à la cuisson.
* Les cuire à la vapeur (ici dans une cocotte-minute) durant 15 minutes. Les réserver afin que la viande refroidisse.
* Faire la purée : peler et couper en dés les pommes de terre et la patate douce. Les cuire à l'eau 10-15 minutes (s'aider de la pointe du couteau pour vérifier la cuisson). Les passer au presse-purée. Assaisonner et ajouter un peu de muscade.
* Avant de dresser les assiettes, faire chauffer la poêle avec un peu de beurre, y faire dorer la viande de chaque côté (on a bien sûr enlevé le film alimentaire), et la mouiller d'un fond de veau jusqu'à ce qu'il ait un peu épaissi.
* Servir la viande avec un peu de jus et deux quenelles de purée.

mardi 28 décembre 2010

Saumon fumé sur son paillasson

J'étais chez ma soeur pour le réveillon de Noël qui s'avère être le jour anniversaire du petit. Deux bonnes raisons pour améliorer singulièrement l'ordinaire ! Alors je lui ai donné un coup de main, et nous avons travaillé à quatre mains pour faire cette entrée : du saumon fumé sur son paillasson accompagné d'une barquette de chantilly (que j'ai montée à la main pour la première fois de ma vie). On s'est ré-ga-lé.


Ingrédients pour 8 personnes :
- 3 grosses pommes de terre
- 8 tranches de saumon fumé
- 20 cl de crème fraiche
- des oeufs de poisson (lump, saumon... au choix)
- 1 échalote
- 8 feuilles d'endive (bien en forme de barquette)


* Ciseler l'échalotte finement;
* Peler et râper les pommes de terre. Bien les essorer après rinçage. Les mélanger avec l'échalote et assaisonner.
* Faire chauffer une poêle avec un peu de beurre et d'huile. Y verser de la pomme de terre râpée en formant un cercle (on s'aide d'un emporte pièces) que l'on tasse bien. 
* Faire dorer le paillasson 3-4 minutes de chaque côté. Le servir aussitôt avec la tranche de saumon fumé posé dessus en chiffonade.
* Pour la chantilly :
* Mettre le saladier et le fouet au frigo, ou au congélateur, afin qu'ils soient bien froids, comme la crème fraiche.
* Battre vivement la crème en la soulevant pour insérer l'air et lui permettre de monter.
* En mettre 1 cs dans chaque feuille d'endive, avec 1 cc d'oeuf de poisson.



vendredi 24 décembre 2010

Bonnes fêtes

Le concept de ce squelette de sapin pendu au plafond, je l'ai imaginé il y a trois ou quatre ans de cela. Depuis l'an dernier il est orné de boules en bois que mon père à tourné à ma demande, et de boules du commerce. Tout ça parce que je n'ai pas de place dans mon salon pour en mettre un vrai, sur pied.


Joyeux Noël à tous !

jeudi 23 décembre 2010

Foie gras poché au vin rouge

Voici une façon originale de préparer le foie gras : au vin rouge. J'avais vu ça l'an dernier dans "Les escapades de Petitrenaud", mais trop brièvement pour en noter le nom du chef. C'est rapide et ultra simple à faire. Le plus "compliqué" étant de déveiner le foie ; mais si on reprend la méthode à la fourchette dont j'ai déjà parlé (avec le foie gras au sel), ça va tout seul.



Ingrédients :
- 1 foie gras
- 1 bouteille de vin rouge (du bon)
- 1 cc de cannelle
- 1 cc de grains d'anis
- 10 grains de poivre
- 3 clous de girofle
- sel, poivre


* Déveiner le foie.
* Avant de l'emballer dans un torchon pour rassembler les morceaux, le saler avec 1 cc, et le poivre de 8 tours de moulin. Bien le rouler dans le torchon, et le ficeler de chaque côté du boudin.
* Le plonger dans la casserole de vin rouge bouilli avec les épices.
* Cuire à feu doux pendant 10 minutes, avec une assiette à l'envers sur le foie gras pour qu'il reste bien au fond de la casserole.
* Verser le foie et le vin aux épices dans un saladier. Le filmer et le laisser ainsi au frigo 2 jours : la graisse va se figer en formant une sorte de croûte à la surface du vin.
* Enlever soigneusement la graisse figée, et égoutter le foie sur une volette.
* Filmer le foie jusqu'à dégustation (dans la semaine).

La présentation en tranches du foie une fois cuit est très jolie : il a la couleur du vin sur toute la surface et l'intérieur reste couleur foie. Il a pris tous les bons goûts des épices.




mercredi 22 décembre 2010

Pâte à tartiner chocolat blanc-orange

Cette année j'ai aussi envie d'offrir de la pâte à tartiner. Depuis que j'ai découvert le livre "Je fais mes pâtes à tartiner" de Rachel Khoo, je voudrai pratiquement toutes les essayer ; malheureusement mon foie (grrrr) non. Alors je me contente de les goûter avant de les offrir. Voici la pâte à tartiner au chocolat blanc et à l'orange. C'est à tomber !



Ingrédients (pour un pot à moutarde) :
- 125 g de chocolat blanc, coupé en petits morceaux
- 75 ml de crème liquide
- la moitié du zeste d'une orange, finement râpé
- 2 cs d'orange confite, coupée en petits morceaux
- 1 pincée de sel


* Porter la crème à ébullition avec le sel et le zeste d'orange, puis laisser infuser.
* Faire fondre le chocolat au bain-marie, en remuant de temps en temps.
* Incorporer la crème en remuant bien. S'il reste des grumeaux, remettre sur le bain-marie et remuer jusqu'à ce qu'ils disparaissent.
* Laisser prendre la pâte pendant 15 minutes au frigo avant d'incorporer les dés d'orange confite.
* Garder au frigo une quinzaine de jours.




mardi 21 décembre 2010

Leckerlis de pépé

Un dernier (?) bredele pour ce Noël : les leckerlis de pépé. Tirés de ma bible que vous commencez à bien connaître vous aussi. Allez avec moi, tous en choeur : "Petits fours et bredele d'Alsace" de, de qui hein ? Josiane Syren. Bien, vous voyez que vous suivez. Mais vous allez voir, vous ne serez pas déçus.Ca ressemble au départ à du nougat, mais avec de la farine dedans, et avec un goût de pain d'épices ; mi-gâteau mi-nougat. Miam, mais attention les dents, c'est dur.



Ingrédients :
- 1,5 cs de cannelle en poudre
- 1/2 cc de noix de muscade moulue
- 1/4 cc de clous de girofle en poudre
(j'ai tout remplacé directement par 2 cs rases de 4 épices)
- 125 g de sucre en poudre
- 200 g de miel
- 125 g d'amandes émincées
- 20 g d'écorce d'orange confite en dés
- 20 g d'écorce de citron confit en dés
- 1 cc de zeste de citron
- 4 cl de kirsch
- 300 g de farine
- 1 cc de bicarbonate de soude
Le glaçage :
- 50 g de sucre glace
- 1 cc de kirsch
- un peu d'eau


* Mélanger les épices au sucre.
* Faire chauffer le miel dans une casserole.
* Ajouter le sucre pour le faire fondre, puis les amandes, les dés d'écorces d'orange confite et de citron confit, le zeste de citron, et enfin le kirsch. Attention ! aux éclaboussures : l'appareil mousse à ce moment-là.
* Incorporer la farine et le bicarbonate petit à petit, puis laisser cuire à feu doux en remuant constamment jusqu'à ce que le mélange ait la consistance d'une pâte.
* Etaler cet appareil encore chaud sur 1,5 cm d'épaisseur sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laisser reposer 3 heures.
* Enfourner 15 minutes à 180°.
* Délayer le sucre glace avec le kirsch et un peu d'eau.
* Badigeonner le glaçage à l'aide d'un pinceau dès la sortie du four. 
* Découper en carrés et laisser refroidir sur la volette.


lundi 20 décembre 2010

Noiserins

Les noisettes c'est sympa ça. Ca se boulotte comme qui rigole ! Et dans les petits gâteaux c'est plutôt exquis. La recette de ces noiserins vient du "Petits fours et bredele d'Alsace" de Josiane Syren (oui, encore !, mais quand on aime...).


Ingrédients :
- 125 g de noisettes
- 170 g de beurre
- 90 g de sucre glace
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 jaune d'oeuf
- 250 g de farine
- 3 cs de lait
- 1 pincée de sel

* Hacher grossièrement les noisettes.
* Battre le beurre en pommade.
* Ajouter le sucre glace, le sucre vanillé et le jaune d'oeuf. Continuer de battre.
* Ajouter les noisettes, puis la farine et le sel.
* Former deux rouleaux de pâte d'environ 4 cm de diamètre. Les rouler dans du cellofrais et les laisser durcir au frigo.
* Découper des tranches de 3 à 4 mm d'épaisseur. Les poser sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
* Badigeonner de lait à l'aide d'un pinceau.
* Enfourner 8 à 10 minutes à 180 °.
* Laisser refroidir sur la volette.


samedi 18 décembre 2010

Boules de neige

Ce qui m'a attirée dans cette recette : l'utilisation d'un seul blanc d'oeuf. Parce que c'est bien joli de n'utiliser que le jaune, mais après, on en fait quoi du blanc ? Des meringues, des financiers, et... on ne sait jamais trop. Alors aujourd'hui je créée une nouvelle catégorie "que faire avec un blanc d'oeuf". Mais je vous rassure, y'a pas que ça dans les ingrédients. Voici les boules de neige de Josiane Syren dans "Petits fours et bredele d'Alsace".



Ingrédients :
- 1 blanc d'oeuf
- 100 g de poudre d'amande
- 125 g de sucre glace
Pour la finition :
- 3 cs de sucre glace


* Mélanger la poudre d'amande avec le sucre glace.
* Mouiller avec le blanc d'oeuf (pas monté en neige).
* Prélever une petite cuillère de pâte pour former une petite boule, avant de la rouler dans le sucre glace déposé dans une assiette creuse.
* Poser chaque boule dans une caissette en papier et la poser sur une plaque à pâtisserie.
* Enfourner à 120° pendant 40 minutes.

J'ai fait une première fournée cuite durant les 40 minutes préconisées ; résultat : passablement brûlée. Une deuxième fournée cuite durant 30 minutes est réussie. Je conseille donc  vivement de surveiller la cuisson de ces petites choses, fort bonnes.

vendredi 17 décembre 2010

Carrés aux amandes

Encore une recette de petits gâteaux tirée du livre "Petits fours et bredele d'Alsace de Josiane Syren : les carrés aux amandes


Ingrédients :
- 100 g de beurre
- 60 g de sucre en poudre
- 1 jaune d'oeuf
- le zeste d'1/2 orange
- 120 g de farine
- 50 g d'amandes moulues
Pour la déco : 
- 100 g d'amandes mondées

* Battre le beurre ramolli et le sucre en mousse.
* Ajouter le jaune d'oeuf, puis le zeste d'orange, la farine et les amandes.
* Faire une boule et la mettre au frais pendant 30 minutes.
* Abaisser la pâte sur 3 mm d'épaisseur.
* Découper des carrés au couteau.
* Poser une demi-amande au centre.
* Cuire sur une plaque recouverte de papier sulfurisé pendant 8 minutes (15' pour moi) dans un four préchauffé à 150°.


jeudi 16 décembre 2010

Petits gâteaux Streusel au café et aux noix.

Il est plus que temps de préparer les cadeaux gourmands de Noël pour offrir aux invités où aux hôtes (si on a la chance de mettre les pieds sous la table). J'avoue avoir hésité : est-ce que je donne les recettes testées avant les fêtes, ou après ? Avant, ça veut dire que ceux qui lisent le blog vont déjà savoir ce qu'ils vont recevoir... tant pis. Je ne vais quand-même pas rester sans rien éditer durant quinze jours ! Allez hop, voici les petits gâteaux Streusel au café et aux noix, péchés dans "Zeste". Très joli d'ailleurs ce nouveau magasine de cuisine. Tout m'y fait envie, ou presque.



Ingrédients :
- 1 cs de café soluble
- 6 cl d'eau bouillante (soit un expresso)
- 125 g de beurre
- 220 g de sucre en poudre
- 1 cc d'extrait de vanille
- 2 oeufs
- 160 g de crème fraiche
- 185 g de farine + 35 g de farine à levure incorporée (soit 210 g de farine et 1 cc de levure chimique)
- 2 pincées de bicarbonate de soude
Pour la préparation aux noix : le Streusel :
- 100 g de farine
- 150 g de sucre roux
- 100 g de beurre coupé en cubes
- 120 g de noix hachées

* Le Streusel :
- mélanger la farine et le sucre au robot
- ajouter le beurre ramolli et malaxer rapidement
- verser la moitié des noix et mélanger
- réserver
* Faire le café et le laisser refroidir.
* Fouetter le beurre avec le sucre et la vanille pour rendre l'ensemble mousseux.
* Ajouter les oeufs un par un, puis la crème, les farines tamisées et le bicarbonate.
* Incorporer enfin le café et remuer.
* Verser cet appareil dans un moule rectangulaire (environ 30X20 cm) préalablement beurré.
* Répartir sur le dessus le Streusel et le restant des noix.
* Enfourner 50 minutes à 160°, puis laisser refroidir avant de découper en cubes à offrir dans une jolie boîte ou des caissettes en papier individuelles.


mercredi 15 décembre 2010

Pudding aux fruits rouges.

Jeter le pain est une hérésie. Surtout quand c'est moi qui l'ai fait !!! Alors si j'en ai beaucoup j'aime bien en faire un pudding au fruits rouges. Je l'aime bien au chocolat aussi, mais les fruits rouges ça change. C'est sympa le côté acidulé. C'est sur le blog de marie-henriette que j'ai trouvé au printemps LA recette de pudding qui me va bien. Et comme je voulais arriver chez mes beaux-parents avec un gâteau sympa pour fêter l'installation du bar (une création de Mondoudou himself ; trop fière !) il fallait bien ça.


Ingrédients :
- 400 g de pain rassis (ou brioche)
- 1/2 l de lait (150 ml de plus pour moi)
- 125 g de sucre en poudre
- 3 oeufs
- 50 g de beurre
- fruits rouges surgelés (600 g pour moi)

* Faire bouillir le lait avec le sucre (- 50 g) et le beurre.
* Le verser sur le pain coupé en petits bouts dans un saladier. Rajouter du lait si besoin pour bien l'imbiber (les 150 ml).
* Ajouter les oeufs en omelette.
* Dans un moule à manqué avec les 50 g de sucre dans le fond, verser une moitié de l'appareil, puis les fruits rouges, et la deuxième moitié de l'appareil.
* Enfourner à 180° 50 à 60 minutes.

On peut aussi l'aromatiser avec une gousse de vanille. 


Une part du pudding en très bonne compagnie :
 un super gâteau aux pommes fait par belle-maman

mardi 14 décembre 2010

Vous prendrez bien un petit café ?


Pourquoi je parle de café tout d'un coup ? Pour vous parler du bar qu'a fait Mondoudou. Vous ne trouvez pas que ce comptoir est beau sous le soleil levant de Caussade ? Ce bar, ça fait 6 mois qu'il y travaille à temps perdu. Uniquement pour le plaisir. Il l'a imaginé, il en a fait les plans, il l'a construit de A à Z, et il l'a installé le week-end dernier. Il ne manque plus que quelques étagères et il sera fini pour de bon. Le métier de Mondoudou ? Ebéniste. Le vrai, celui qui créée ou qui restaure. Ca explique le pourquoi du comment, certes, mais c'est là (à mon sens) un vrai chef-d'oeuvre. C'est pourquoi je veux vous en faire part ; parce que j'en suis fière. Et puis prendre l'apéritif, le café, ça fait partie du partage d'un bon repas.




Plus que les étagères et de la déco pour parfaire le tout.

lundi 13 décembre 2010

Une petite choucroute

Il y a des plats que l'on a tendance à manger que lorsqu'il y a du monde à la maison. De ceux  que l'on fait toujours en grand. Comme la choucroute. Mais pourquoi faudrait-il qu'elle soit toujours pantagruélique ? Si l'envie se fait sentir et qu'il n'y a pas d'invitation dans l'air, pourquoi ne pas céder à la tentation ? Pas besoin de mettre tous les ingrédients comme le veut la recette traditionnelle. Rien ne nous empêche de faire light.



Ingrédients pour 3 personnes :
- 450 g de choucroute crue (moins onéreuse que la cuite)
- 1 oignon
- 3 clous de girofle
- 4 tranches de poitrine fumée
- 1 saucisse de Morteau
- 6 saucisses de Strasbourg
- 10 petites pommes de terre
- du bouillon de volaille dégraissé
- 5 ou 6 grains de poivre noir


* Dans la cocotte minute faire revenir les tranches de poitrine fumée.
* Ajouter le chou cru, l'oignon entier piqué des clous de girofle et les grains de poivre noir. Mouiller de bouillon de volaille (un peu plus qu'à hauteur). Cuire 40 minutes au pschit.
* Pendant ce temps cuire dans une casserole d'eau la saucisse de Morteau et les saucisses de Strasbourg pendant 15 minutes, et nettoyer les pommes de terre.
* Rajouter dans la cocotte les pommes de terre et les cuire une petite dizaine de minutes avec la saucisse de Morteau coupée en grosses rondelles. Server les saucisses de Strasbourg au moment de dresser.

Comme promis, une choucroute légère : pas de vin blanc, ni de viande fumée. Une bonne assiette qui cale, qui réchauffe, et qui passe l'envie...  jusqu'à la prochaine fois.

dimanche 12 décembre 2010

Magret de canard séché

C'est bon le magret de canard séché. J'ai découvert sur le blog Cuisine campagne que l'on pouvait le faire soi-même. Trop classe ! Le plus dur étant de patienter 3 semaines avant de pouvoir y goûter. Mais plus facile, y'a pas. 

Ingrédients :
- 1 magret de canard
- 500 g de sel de Guérande
- 1 cs de poivre noir moulu

* Etape 1 : mettre la moitié du sel dans une boîte en plastique, le canard par dessus, puis l'autre moitié de sel (mélangé au poivre) pour bien l'enrober. Fermer la boîte.  L'oublier 12 heures au frigo.


* Etape 2 : sortir le magret de la boîte et retirer tout le sel avec un torchon sec. Parsemer du poivre sur la chair du magret. Le rouler dans un autre torchon propre. L'oublier 3 semaines dans le bas du frigo.


* Etape 3 : dégustation. Si on arrive à ne pas tout manger d'un coup, on peut le conserver 2 semaines.

On note un changement de couleur

Hummmm...
L'essai est plus que réussi. C'est franchement très bon.

samedi 11 décembre 2010

Je scrapcooke, tu scrapcookes, il scrapcooke, nous scrapcookons...

Ca fait quelques temps que j'avais envie de tester le scrapcooking. A l'époque je n'en trouvais nulle part sur Montauban. Et puis un jour sur Bordeaux, eureka. Et, honte sur moi, je l'ai oublié jusqu'à aujourd'hui dans un placard. Heureusement que j'en vois partout maintenant, ça m'y a fait penser... C'est rigolo, c'est pour le fun. Ca n'apporte rien gustativement, c'est juste pour le visuel. On fait une pâte que l'on pose sur une feuille "imprimée", un tour au four, et le tour est joué.

Ca l'fait non ?
Ingrédients :
- 250 g de farine
- 125 g de beurre
- 125 g de sucre
- 1 oeuf
- 3cc de fleur d'oranger

* Mélanger le sucre à la fleur d'oranger, au beurre et à l'oeuf.
* Incorporer la farine.
* Bien mélanger pour former une boule.
* Mettre la pâte au frigo 1/2 heure.
* Etaler la pâte (qui s'avère être TRES affectueuse ; j'ai du rajouter beaucoup de farine pour m'en sortir). Découper à l'emporte-pièce. Poser les gâteaux (badigeonnés d'un peu d'eau à l'aide d'un pinceau) face humide sur une feuille de papier cuisson imprimée.
* Enfourner pour 10 minutes à 180°.



vendredi 10 décembre 2010

Männele de la Saint Nicolas

Voici la recette de ces petites brioches en forme de bonhomme que l'on connait sous le nom de männele de la St Nicolas en Alsace. Alors que dans le Dauphiné, on les offre à Pâques... Enfin, où que ce soit, c'est toujours bon. J'en ai fait l'autre jour spécialement pour les deux grands que je garde, et quand ils les ont vu ils ont eu les yeux comme des soucoupes. J'adore ce genre de réaction... 




Ingrédients :
- 225 g de farine
- 50 g de beurre fondu
- 25 g de sucre en poudre
- 1 oeuf
- 50 ml de lait
- 20 g de levure fraiche de boulanger (ou 1/2 sachet de levure déshydratée de boulanger)
- 1 pincée de sel
- 1 cc de grand marnier d'eau de fleur d'oranger pour moi
- des raisins secs, des cranberry, pignons... pour la déco


* Dans le bol du robot (ou avec un saladier et ses petits bras), faire un puits de farine et y verser l'oeuf, puis la levure diluée dans le lait, le beurre, le sucre, le sel et le grand marnier. Pétrir (10 minutes, à la feuille) pour obtenir une boule homogène.
* Laisser reposer 1 heure à température ambiante, sous un torchon.
* Sur le plan de travail fariné : diviser la pâte en 4 boules. Faire des boudins pour former les bonhommes. Finir la déco avec les raisins secs pour les yeux et les boutons. Les disposer sur le plaque à pâtisserie avec une feuille de papier sulfurisé.
* Laisser lever 30 minutes.
* Enfourner 25 minutes à 180°.
* Laisser refroidir sur la volette.

A savoir : cranberry, canneberge ou airelle, c'est la même chose. Il s'agit bien de la même baie, appelée différemment suivant les endroits.

jeudi 9 décembre 2010

Porc aux lentilles et potimarron


Quand on fait cuire à blanc une pâte à tarte on doit utiliser des légumes secs pour l'empêcher de gonfler. A cet effet, j'ai utilisé des lentilles et des pois cassés, faute de haricot blancs. Il aurait été idiot de les jeter après ça. Comme j'avais testé le potimarron associé aux pois chiches, j'ai eu l'idée de faire du porc aux lentilles et potimarron. Et il faut bien le dire, c'est pas mal du tout cette affaire.

Ingrédients pour 2 personnes :
- 2 côtes de porc dans l'échine en morceaux
- 1 oignon émincé finement
- 1 gousse d'ail
- 130 g de lentilles et pois cassés mélangés
- 1 potimarron de 400 g entier, pelé et en morceaux
- du bouillon de poule
- thym et laurier

* Faire revenir dans une sauteuse les morceaux de viande dans 1 cs d'huile d'olive. Réserver.
* Faire revenir l'oignon dans le jus de viande avec l'ail dégermé et haché.
* Ajouter les lentilles-pois cassés, le potimarron, ainsi que le thym et le laurier
* Recouvrir le tout de bouillon de volaille.
* Laisser mijoter à couvert 20 minutes.
* Rajouter la viande pour les 5 dernières minutes.
* Servir chaud.



mercredi 8 décembre 2010

Poisson en écaille de chorizo

J'aime bien "Côté cuisine" parce qu'on y voit les chefs expliquer leur plat. Il y a quelques jours Manuel Heurtier expliquait son poisson en écaille chorizo. Du coup je l'ai adapté avec le poisson que j'avais en stock, à savoir du colin. L'association poisson-chorizo peut s'avérer étonnante, mais c'est à tomber par terre. 


Ingrédients :
- 1 pavé de poisson par personne
- des rondelles fines de chorizo

* Prendre une feuille de papier sulfurisé par personne. Juste de quoi envelopper le morceau de poisson.
* D'un côté du papier déposer le poisson et le recouvrir des rondelles de chorizo en les faisant se superposer. Recouvrir le tout avec l'autre moitié du papier sulfurisé.
* Garder 1/4 heure au frigo, côté chorizo vers le bas.
* Dans une poêle chaude à sec, déposer le poisson dans son papier côté chorizo en premier. Retourner l'ensemble et cuire le côté poisson.
* Oter le papier sulfurisé pour servir.

Le chef accompagne son poisson de poireaux fondus et d'une huile de chorizo.