lundi 28 février 2011

Achats dignes d'une foodista

Lors de notre dernière escapade toulousaine j'avais dans l'idée d'aller manger tout en haut des Galeries Lafayette, le restaurant ayant été en travaux durant de longs mois (et ça faisait aussi une éternité que je n'y avais pas mis les pieds ; c'est que c'est pas à côté de chez moi quand-même). Arrivés à demeure je me suis aperçue qu'il s'agissait d'un Sushi Shop. Que faire ? Après nous être tatés, nous avons finalement opté pour une autre solution. Les sushis, c'est pas notre truc. Par contre la bonne surprise c'est l'espace consacré à l'épicerie fine qui partage l'étage avec le resto. J'y ai découvert les Kusmi Tea. D'où l'achat d'un paquet de cinq thés différents, aromatisés, pour Mondoudou, et un de Sencha rien que pour moi : du thé vert  japonais séché à la vapeur, absolument divin. Les autres aussi sont très bons.

Au passage, je vous présente Pelote.
J'ai aussi craqué sur un petit pot d'épices de chez Terre Exotique : Mélange des Aborigènes. Faut pas se demander pourquoi, quand on me connaît on sait que l'Australie m'a toujours fascinée. Alors forcément j'ai voulu essayer. Le soir-même j'en ai saupoudré nos escalopes de dinde. C'était génial. 


Il va sans dire que j'aurai bien voulu acheter d'autres produits, mais il me fallait rester raisonnable si je voulais passer par la Fnac après... Mais pourquoi ne suis-je pas millionnaire moi ???

dimanche 27 février 2011

Ce qui devait être un gâteau de pâtes...

Toujours dans l'optique du jambon-coquillettes, j'ai voulu faire le gâteau de pâtes trouvé dans le dernier numéro de Gourmande. Et ce qui s'avérait être très simple a été une vraie catastrophe. J'aurai pourtant dû m'apercevoir que le temps de cuisson était beaucoup trop court... Non mais quelle nouille ! (c'est le cas de le dire). 10 minutes de cuisson, c'était couru d'avance le truc. Ce qui devait arriver arriva : mon gâteau s'est vautré !!! Pas cuit. La preuve en images :

Là, on y croirait presque...


Mais là, une fois découpé.... c'est la bérézina.
J'ai donc voulu le remettre à cuire, mais allez faire rentrer cette ... "chose", prédécoupée qui plus est, de là où je l'avais sortie, à savoir un moule à soufflé... pas facile. Mais bon, je remets tout ça en place tant bien que mal, en me brûlant copieusement les mickettes, 20 minutes de plus. Et là, c'est mangeable. Mais pas du tout, dutoudutout, photographiable !!!!!

Ingrédients :
- 300 g de pâtes torti
- 4 oeufs
- 4 tranches de jambon blanc
- 230 g poids net égoutté de champignons de Paris
- 70 g de gruyère râpé
- 30 g de beurre
- 20 cl de crème fraîche
- sel et piment d'Espelette (pour moi)

* Faire cuire les pâtes al dente en suivant les indications du paquet.
* Dans un saladier, battre les oeufs en omelette. Saler, pimenter. Ajouter les pâtes et le gruyère. Mélanger.
* Beurrer un moule à soufflé (22cm de diamètre et 9 cm de haut), puis le tapisser avec les tranches de jambon blanc.
* Verser l'appareil avec les pâtes.
* Enfourner 30 minutes à 180°.
* Dans une casserole mélanger la crème aux champignons égouttés. Faire chauffer à feu doux pendant 10 minutes.
* A la sortie du four, démouler le gâteau et l'arroser de la sauce aux champignons. Servir aussitôt.

Vous allez me dire que la recette dit bien de le cuire 30 minutes... ben oui, j'avais mal lu. Je me suis fait des noeuds. Ca arrive. Un grosse nouille que je vous dis...!!! Le genre de truc qui ne remonte pas le moral. Y'a des jours où il vaudrait mieux s'en tenir aux pâtes au beurre.

samedi 26 février 2011

Gâteau aux pomme et fève tonka

Des fèves tonka ? J'en ai enfin trouvé à Montauban (rue de la Résistance). A force de voir des recettes fleurir sur les blogs, forcément, cela a  éveillé ma  curiosité. Et maintenant je commence par quoi pour savoir quel goût cela peut avoir ? J'ai trouvé chez S comme soeurs la recette du gâteau aux pommes et fève tonka. Alors go !

Ingrédients :
- 3 oeufs
- 200 g de sucre
- 75 g de beurre fondu (et clarifié pour moi)
- 120 ml de lait
- 300 g de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 1 fève tonka
- 2 pommes (braeburn pour moi) en dès


* Dans un saladier mélanger les oeufs au sucre jusqu'à ce qu'ils blanchissent.
* Ajouter le beurre fondu, puis le lait petit à petit.
* Ajouter d'un coup la farine et la levure.
* Incorporer les pommes.
* Râper par dessus l'appareil la fève tonka, et finir de bien mélanger le tout.
* Enfourner pour 60 minutes à 180°.

vendredi 25 février 2011

Canard aux accents asiatiques

Mon plat n'a pas du tout l'aspect que j'escomptais, mais les goûts y sont, c'est l'essentiel, non ?. J'ai voulu tenter de faire des aiguillettes de canard aux cacahuètes. Il s'agit d'abord de les laisser mariner avant de les cuire rapidement, et de les servir avec des nouilles asiatiques aux oeufs. Un peu d'indulgence est requise : c'est la première fois que je me frotte à la cuisine asiatique.

Ingrédients pour 7 personnes :
- 600 g d'aiguillettes de canard
- le jus de 2 citrons verts
- 1 bâton de citronnelle
- 1 cs de soja
- 1 cc de miel
- 2 cs d'huile d'olive
- 1 oignon
- 1 grosse cc de gingembre en poudre
- du piment d'Espelette
- du fond de volaille
- 100 g de cacahuètes grossièrement écrasées


* Faire mariner toute une nuit les aiguillettes de canard avec : l'oignon et la citronnelle coupés grossièrement, le miel, le soja, le gingembre, le piment, et arrosées du jus des citrons verts et d'huile d'olive.
* Le lendemain, débarrasser le canard de la marinade, bien l'égoutter.
* Ajouter à la marinade le fond de volaille, et faire réduire le tout.
* Dans une poêle à sec saisir les aiguillettes et les réserver.
* Déglacer les sucs avec la sauce et ajouter les cacahuètes.
* Servir les aiguillettes de canard arrosées de sauce sur les nouilles (cuites 4 minutes dans l'eau bouillante, hors feu, à couvert).

jeudi 24 février 2011

Verrines cho-carambar

Voici un dessert dont j'ai trouvé la recette dans le numéro du mois de février de Cuisine Actuelle : des verrines cho-Carambar.  Les ingrédients sont donnés pour 4 personnes, mais  j'en ai ici régalé 7 pour les mêmes quantités car les verrines ont accompagné un gâteau aux pommes aromatisé à la fève tonka (dont je vous donnerai plus tard la recette).

Ingrédients :
- 100 g de chocolat noir
- 1 cs d'eau
- 1/2 cc de café soluble (décaféiné pour moi)
- 2 oeufs
- 10 cl de crème fraîche
- 6 Carambars (ceux au caramel, les vrais)
Pour la chantilly maison :
- 20 cl de crème fraîche liquide
- 2 cc de sucre glace


* Faire fondre au micro-ondes le chocolat avec l'eau et le café soluble.
* Fouetter les blancs d'oeuf en neige bien ferme.
* Ajouter un par un les jaunes d'oeuf au chocolat fondu, puis incorporer les blancs en neige.
* Répartir cette mousse au chocolat dans les verrines et réfrigérer 3 heures.
* Faire fondre les Carambars dans la crème fraîche. Laisser refroidir.
* Préparer la chantilly maison : dans le siphon mélanger la crème fraîche et le sucre glace. Fermer le siphon, enclencher une cartouche de gaz. Bien remuer avant d'en mettre une deuxième. Remuer encore et mettre au frigo.
* Dressage des verrines : verser de la sauce au Carambar bien froide sur la mousse au chocolat et garnir de chantilly (délicatement au risque de crépir la cuisine...). 

mercredi 23 février 2011

Poulet ensoleillé

L'hiver commence à être longuet. J'ai besoin de trouver du soleil dans mon assiette. Alors j'ai eu l'idée de ce poulet aux piquillos et aux olives noires accompagné d'un riz au spigol qui fait penser à la paella. De la couleur donc qui met du soleil dans la tête.

Ingrédients :
- 6 cuisses de poulet (pilon + haut de cuisse)
- 450 g poids net égoutté de piquillos (soit 2 bocaux)
- 1 petite boîte de pulpe de tomate
- 2 cs de thym
- 2 feuilles de laurier
- piment d'Espelette
- 1 échalote
- 1 gousse d'ail
- 1 bocal d'olives noires dénoyautées
- huile d'olive
- riz complet
- 1 dose de spigol


* Dans un faitout avec 1 cs d'huile d'olive faire revenir l'échalote finement émincée avec la gousse d'ail écrasée, sans arriver à coloration.
* Ajouter les morceaux de poulet (hauts de cuisse et pilons désolidarisés). Les faire dorer de chaque côté.
* Détailler les piquillos en lamelles et les ajouter dans le faitout, avec la pulpe de tomate, le thym, le laurier, le piment d'Espelette. 
* Mouiller le poulet d'eau sur la moitié de la hauteur.
* Laisser mijoter 1/2 heure.
* Ajouter enfin les olives noires sur les 5 dernières minutes.
* Servir avec le riz aromatisé avec la dose de spigol.

Si on évite les olives et le riz, le plat rentre très bien dans le régime Dukan.

mardi 22 février 2011

Un tiramisu light

Comment faire quand on a envie le même jour de manger une salade fruits et un tiramisu ? On mixe les deux, et ça fait un tiramisu très light ; d'autant plus qu'il n'y a pas d'alcool. J'ai fait en fait avec ce que j'avais.

Ingrédients pour 4 personnes :
- 125 g de ricotta
- 6 cs de sucre en poudre
- 2 oeufs
- 1 banane
- 2 poires
- 3 mandarines
- 1 jus de citron vert
- 1 grenade
- 2 tranches de cake (gingembre et pépites de chocolat)


* Préparer les fruits et les arroser du jus de citron vert.
* Battre les jaunes d'oeuf avec 3 cs de sucre jusqu'à ce qu'ils blanchissent;
* Ajouter la ricotta, puis les blancs battus en neige ferme et serrés avec les 3 autres cs de sucre.
* Dresser dans chaque verre : 1/2 tranche de cake coupée en petits morceaux, 2 ou 3 cs du mélange ricotta-oeuf, des fruits, re-mélange ricotta-oeuf, re-fruits.
* Laisser au frigo 2 ou 3 heures minimum (en couvrant les verres de film cellofrais pour éviter que le dessert ne prennent les odeurs du frigo).

lundi 21 février 2011

Daube de joue de boeuf à la bière

Je n'avais encore jamais fait de joue de boeuf. Mais à force de voir des chefs en parler comme d'un délice, il fallait bien que je m'y mette, ne serait-ce que par curiosité. Le boucher m'a promis que ça se mangeait à la fourchette (sous-entendu : tellement c'est fondant). Evidemment il faut que ça cuise longtemps. La preuve, quand j'ai voulu en manger dès le temps de cuisson fini, j'ai été déçue. Mais le lendemain, après l'avoir réchauffé un bon moment, ce fut LA révélation. Je vais en devenir une fervente adepte. Pour cette recette je me suis largement inspirée de la joue braisée trouvée sur Cuisine.TV. Voici donc la daube de joue de boeuf à la bière.


Ingrédients pour 3 personnes :
- 1 joue de boeuf (environ 500 g)
Pour la marinade :
- 2 bouteilles de bière (Pelforth ambrée pour moi)
- 1 oignon grossièrement coupé
- 2 carottes coupés en gros dés
Pour la cuisson :
- 2 cs d'huile d'arachide
- 1 petite boîte de pulpe de tomate
- du fond de viande
- du fond de veau
- 5 carottes coupées en petits morceaux
- piment d'Espelette
- sel
- laurier


* Faire la marinade : dans un saladier qui se ferme, mettre la viande avec la bière, les légumes, une nuit au frigo.
* Faire le fond de viande : garder les parures de la viande à cet effet. Les mettre dans une casserole avec un oignon, du vert de poireau, une carotte, du thym, du laurier, du poivre, et couvrir à hauteur d'eau. Laisser bouillir une petite demi-heure. Laisser refroidir, passer au chinois, et réserver.
* Préparation de la daube :
- Egoutter la viande, l'assaisonner, la colorer dans l'huile très chaude d'une cocotte en fonte, puis réserver.
- Faire revenir les oignons et carottes.
- Ajouter la purée de tomate et laisser colorer.
- Pendant ce même temps : porter la marinade à ébullition, la passer au chinois.
- Remettre la viande dans le plat et l'arroser de la marinade. Laisser réduire au 2/3.
- Ajouter du fond de veau et du fond de viande pour compléter le tiers manquant.
- Couvrir et passer au four à 150° pendant 2 heures.
- Trancher la viande et ajouter les pâtes cuites dans un grand volume d'eau bouillante. 
- Réchauffer le tout dans la cocotte.


Si vous avez préparé trop de fond de viande et trop de fond de veau, ne les jetez surtout pas. Congelez-les.

dimanche 20 février 2011

La cocotte de la Maréchale

Ce week-end j'ai découvert un petit resto toulousain. Si vous connaissez la Cave de la Maréchale, alors La Cocotte de la Maréchale ça doit vous parler. Le resto se situe dans une petite rue perpendiculaire à la rue St Rome. La déco est très sympa, du style maison de famille, avec des cocottes, mais pas que. C'est tout riquiqui, pour 30 personnes (j'ai compté...) ; c'est donc jouable pour un seul serveur. Aussi est-il vivement conseillé d'arriver tôt si on veut trouver une table. Le menu du jour est affiché au tableau : au choix deux entrées, trois plats et deux desserts. On a la possibilité de varier : le menu, ou que le plat, ou  l'entrée + le plat, ou alors le plat + le dessert. C'est cette quatrième alternative que nous avons choisie, pour 13 euros. Soit une cocotte d'aligot pour Mondoudou et une cocotte de seiche à la sauce sétoise pour moi, suivis d'un fondant au chocolat. Tout était vraiment très bon. Malheureusement pas de photo : je n'avais pas mon appareil sur moi. J'ai bien essayé avec mon téléphone portable, mais un jour peut-être serai-je fichue de transférer les photos... un jour peut-être.

La Cocotte de la Maréchale
1 bis rue Jules Chalande
31000 Toulouse
5.61.23.77.34

samedi 19 février 2011

Cake au gingembre confit

Voici un cake au gingembre confit et aux pépites de chocolat pour être exacte. Comme je n'avais que la moitié du gingembre de la recette, j'ai voulu y associer un peu de chocolat, en pensant que l'association serait sympathique. J'aime bien avoir au petit déj' une petite note sucrée qui met de l'entrain pour la journée. J'ai trouvé la recette originale dans "Cakes sucrés cakes salés" de Laurent Morel. La voici avec mes modifications, car j'ai aussi allégé la quantité de beurre.
Dommage pour les 5' de cuisson en trop...


Ingrédients :
- 50 g de gingembre confit
- 100 g de pépites de chocolat
- 4 cs de sucre cristallisé
- 4 oeufs
- 200 g de sucre en poudre
- 200 g de beurre fondu et clarifié
- 125 g de poudre d'amande
- 2 cc de gingembre en poudre
- 180 g de farine
- 1/2 sachet de levure chimique

* Couper le gingembre confit en petits dés et les rouler dans le sucre cristallisé.
* Battre les jaunes d'oeuf avec le sucre en poudre jusqu'à ce que le mélange blanchisse;
* Ajouter le beurre fondu et clarifié, puis la poudre d'amande, le gingembre en poudre, la farine et la levure.
* Monter les blancs d'oeuf en neige ferme et les incorporer délicatement avec une maryse à la pâte.
* Terminer en ajoutant le gingembre confit et les pépites de chocolat.
* Verser l'appareil dans un moule à cake garni d'une feuille de papier sulfurisé.
* Enfourner à 180° pendant 50 minutes.
* Démouler le cake et le laisser refroidir avant de le servir.

vendredi 18 février 2011

Gratin de coquillettes

Comme dit mon beau-frère, les coquillettes c'est des pâtes à chien. C'est pas des vraies pâtes. Là-dessus je suis bien d'accord. Pas moyen de les attraper correctement à la fourchette ces "trucs" sans s'en mettre partout... Mais, vu que depuis que j'ai ouvert ce blog on me reprocherait presque de ne pas cuisiner simplement, je m'entraîne à faire dans le style coquillette-jambon. Et j'ai du mal. Aussi, en panne d'inspiration l'autre jour, ai-je puisé dans mon congélo un reste de farce aux cèpes (de ma queue de boeuf farcie) pour improviser ce gratin de coquillettes à la farce aux cèpes. Est-il vraiment besoin que je vous en donne la recette ?

Ingrédients :
- des coquillettes
- un reste de farce (pour les tomates farcies par exemple ; pour moi un mélange veau-chair à saucisse-cèpes)
- du fromage râpé
- de la crème fraîche


* Faire cuire les pâtes dans un grand volume d'eau, suivant le temps indiqué sur le paquet.
* Décongeler et faire revenir la farce dans une poêle.
* Dans un plat à gratin, verser la moitié des pâtes, y ajouter à peu près 10 cl de crème fraîche, la moitié de la farce, du gruyère, re-pâtes, re-farce, et re-râpé.
* Enfourner à 180° 20 minutes.

jeudi 17 février 2011

Cordons bleus

Les cordons bleus, c'est un truc de cantine ça, mais auquel je n'ai pas vraiment eu droit. J'ai eu du bol sur ce coup-là. Mais l'autre jour j'ai revu sur M6Replay un boucher qui les fabrique et qui en vend 200 par semaine ; c'est que ça doit être bon quand-même, non ? Alors j'ai essayé, même que Mondoudou m'a dit n'en avoir jamais mangé de meilleur. Si c'est pas un gage de qualité ça...

Ingrédients pour 1 personne :
- 1 escalope de veau (idéalement, sinon de poulet ou de dinde)
- 1 cs de crème fraîche
- du fromage râpé
- 1 tranche de jambon de poulet
- du beurre


* Bien aplatir l'escalope, à coup de rouleau à pâtisserie s'il le faut.
* La tartiner de crème fraîche.
* Y parsemer du fromage râpé.
* Recouvrir le tout avec la tranche de jambon
* Plier l'escalope en deux, et pour bien refermer le tout s'aider de deux ou trois cure-dents.
* Cuire à la poêle, dans un beurre mousseux, 4 minutes de chaque côté.

mercredi 16 février 2011

Tajine de gigolettes

Quand je cherche des recettes de lapin, souvent je le trouve aux pruneaux mais je n'aime pas le sucré-salé, ou à la moutarde mais ça c'est le truc basique, alors je me suis creusé les méninges pour trouver quelque chose de sympa : des gigolettes de lapin en tajine. J'ai donc fait avec ce que j'avais dans le placard, à savoir des pois chiches, des carottes et de la semoule. 


Ingrédients :
- 4 gigolettes de lapin
- 1 petite boîte de pois chiches
- 4 carottes
- 1 oignon
- de la semoule
- 1 pointe de piment d'Espelette
- 1 cs de thym
- 1 cs d'huile d'olive
- du safran


* Faire dorer dans une cocotte avec l'huile d'olive les gigolettes.
* Faire dorer l'oignon émincé.
* Ajouter les carottes coupées en petits dés, et les faire suer.
* Ajouter les pois chiches.
* Assaisonner avec le piment, le thym, le safran.
* Recouvrir à hauteur d'eau.
* Laisser mijoter 40 minutes.
* Servir avec de la semoule.


mardi 15 février 2011

Le far breton

Qu'est-ce que vous voulez, en ce moment je suis branchée sur le livre de Christophe Michalak : "Les desserts qui me font craquer". Et j'ai voulu voir si la recette du far breton qu'il propose était sympathique... Miam !

Ingrédients :
- 300 ml de lait
- 1 gousse de vanille
- 1 pincée de sel
- 50 g de farine T55
- 3 g de levure chimique
- 60 g de sucre semoule
- 3 jaunes d'oeuf
- 1 oeuf entier
- 75 g de pruneaux


* Dans une casserole, faire tiédir le lait avec la gousse de vanille fendue et grattée. Laisser infuser 10 minutes.
* Dans un saladier, mélanger au fouet le sucre avec les oeufs (entiers ou pas).
* Ajouter la farine et la levure préalablement tamisées ensemble.
* Ajouter le lait vanillé et salé.
* Verser l'appareil dans un plat à gratin beurré, puis disposer les pruneaux dénoyautés.
* Enfourner 35 minutes à 190°.

Christophe Michalak recommande de le déguster tiède : la texture en sera plus légère et savoureuse.


lundi 14 février 2011

Le délice des papilles

Pour fêter la St Valentin (un prétexte comme un autre) nous avons été au restaurant "Le délice des papilles", situé à Bruniquel. Si vous voulez y aller il est en fait à l'entrée de Montricoux (cherchez pas, c'est comme ça), à la place de l'Auberge du Postillon. Le restaurant a été entièrement redécoré, mis aux goûts du jour. Pour bien faire connaissance avec la cuisine nous avons choisi le menu découverte (33 euros). Ce fut très bon et joliment présenté. Nous y reviendrons certainement un jour ou l'autre ; d'autant plus qu'il n'est vraiment pas loin de chez nous.

Les amuses bouche de l'apéritif.

Les mises en bouche : du saumon fumé avec une chantilly à l'aneth. 
La mise en bouche était très fraiche, les toasts à l'huile d'olive très craquants.


L'entrée : salade de lentille au foie gras.
Le foie gras copieux.
Pavé de veau sauce aux morilles.
La viande était fondante, un régal pour les papilles.
Filets de dorade sauce crustacés.
Le poisson était parfaitement cuit, la sauce avait du goût. Et l'accompagnement (le même que pour la viande) très bon : les carottes étaient fondantes (enfin un chef qui cuit les légumes) et le flan aux pommes de terre parfait.
Plateau de fromages affinés.
De bons fromages accompagnés de pain juste sorti du four et d'une confiture de cerises.
Trilogie de marrons glacés et glace vanille Madagascar
Difficile de parler de ce dessert : je ne l'ai pas goûté.
Bonbons au chocolat et mandarines caramélisées et flambées.
Les bonbons au chocolat sont assez étonnants : mieux vaut tout mettre dans la bouche car le chocolat à l'intérieur est coulant. Comment fait-on pour le frire ?... Et les mandarines sont tièdes. La "cigarette" de chocolat est sympa.

Le délice des papilles
Le bugarel haut
82800 Bruniquel
05.63.20.30.26

dimanche 13 février 2011

Poulet coco-citronnelle

Cette fois j'ai voulu m'essayer à la citronnelle. D'ailleurs, est-ce que quelqu'un peut me dire où en acheter sur Montauban ??? Parce que celle-là je l'avais trouvée à Toulouse et mise au congélateur en attendant de savoir quoi en faire. C'est la même histoire pour la coriandre fraîche. Il y a des fois où j'ai l'impression qu'on est ravitaillé par les corbeaux ici... Tout juste s'ils ne nous survolent pas sur le dos pour ne pas voir la misère (je rigoooooooole). Enfin bon, j'ai tenté de faire un poulet coco-citronnelle. Essai transformé.

Ingrédients :
Pour la marinade :
- 6 cuisses de poulet 
- 1 jus de citron
- 1 cc de graines de coriandre
- 1 cs de thym
- 2 feuilles de laurier
- 1/2 cc de clous de girofle
- 2 gousses d'ail
Pour la cuisson :
- 2 oignons
- 2 carottes
- 6 piquillos
- 2 bâtons de citronnelle
- 400 ml de lait de coco (1 boîte)
- 1 cs huile d'olive


* Couper les pilons des hauts de cuisse de poulet.
* Les laisser mariner 2 heures avec tous les ingrédients de la marinade, au frigo, dans un récipient fermé;
* Dans une sauteuse, faire dorer les oignons finement émincés. Les réserver.
* Faire dorer les morceaux de poulets de chaque côté.
* Ajouter les gousses d'ail de la marinade écrasées, les carottes et les poivrons coupés en morceaux, la citronnelle émincée, les oignons précédemment dorés, et le lait de coco.
* Laisser mijoter 45 minutes sur feu doux, à couvert.
* Servir avec du riz (complet pour moi).

samedi 12 février 2011

Pommes dauphines au potiron

Je sais, il faut avoir une bonne imagination, mais ce sont des pommes dauphines au potiron. Ca ressemble plutôt à des choux... mais non. Remarquez bien qu'il faut commencer par faire une pâte à choux pour faire des pommes dauphines, donc... Mais la texture et le(s) goût(s) sont là. Pour les faire je suis partie d'un reste de purée au potiron, avec du gruyère dedans.


Ingrédients :
- 180 g de purée de potiron
- 38 g de beurre
- 60 g de farine
- 2 oeufs
- 5 cl d'eau

* Dans une casserole faire bouillir l'eau avec le beurre et le sel.
* Ajouter d'un seul coup la farine. Mélanger l'appareil énergiquement jusqu'à ce qu'il se détache de la casserole et forme une boule.
* Hors du feu ajouter un à un les oeufs, toujours en mélangeant, puis la purée. Si la pâte est trop consistante ajouter un tout petit peu de lait ; inversement si elle est trop liquide ajouter 1 cs de farine.
* Sur une plaque à pâtisserie garnie de papier sulfurisé, former des tas à l'aide de la poche à douille, en les espaçant.
* Enfourner à 200°.
* Au bout de 5 minutes, entrourir la porte du four pour permettre à la vapeur de s'évacuer.
* Refermer la porte et continuer la cuisson durant 20 minutes.
* Faire un petit trou dans le fond des pommes dauphines à l'aide d'un cure-dent.
* Les remettre au four pour finir de les sécher pendant 2 minutes.
* Les déguster aussitôt.

S'il y en a trop, vous pouvez les réchauffer en les plaçant dans une poêle à sec, durant 2 à 3 minutes.

vendredi 11 février 2011

Feuilletés aux morilles de la St Valentin

Qui dit St Valentin dit coeurs. Alors j'ai imaginé un plat avec que des coeurs : la pâte feuilletée est découpée en forme de... coeurs , et la viande est assemblée aussi en forme de... coeur. Il faut peu d'ingrédients et c'est tout simple à faire. On y va ?


Ingrédients :
- 2 escalopes de dinde
- 20 cl de crème fraîche liquide
- 1 bocal de morilles
- 2 cs d'huile d'olive
- 1 pâte feuilletée pur beurre

* Découper dans la pâte feuilletée des coeurs ; deux par personne. Les placer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Mettre par dessus une autre plaque (pour éviter que la pâte gonfle trop) avant d'enfourner pour 15 à 20 minutes à 180° (les miens ont un peu trop doré).
* Pendant ce temps : découper chaque escalope de dinde en lamelles dans le sens de la longeur.
* Pour former un coeur : prendre deux lamelles et les faire tenir ensemble aux deux extrémités avec un cure-dent. 
* Les faire cuire à la poêle avec 1 cs d'huile.
* Dans une autre poêle, avec l'autre cuillère d'huile, faire revenir les parures de la viande, et ajouter les morilles égouttées et rincées. Finir avec la crème fraîche. Assaisonner.
* Dresser les assiettes :
- Poser un coeur de pâte feuilletée, la couvrir de morilles en sauce.
- Re-coeur et re-morilles.
- Poser la viande, sans oublier d'enlever les cure-dents. Si la viande est bien cuite, le coeur doit rester intacte.



Bonus : une deuxième présentation d'assiette. Cette fois il n'y a pas de coeur en pâte feuilletée, mais avec les parures j'ai confectionné des tortillons sur lesquels j'ai mis du thym. Ils ont cuit en même temps que les coeurs, à savoir 20 minutes sur la plaque du dessus).



jeudi 10 février 2011

C'est pas encore le printemps...

Pas envie de cuisiner aujourd'hui, mais plutôt d'aller au jardin. Il fait BEAU ! Le soleil est de la partie depuis quelques jours. Mieux vaut ne pas le chanter (surtout moi n'est-ce pas) trop fort, au risque de le voir partir... Mais qu'est-ce que ça fait du bien ! Alors mignone va donc voir au jardin si j'y suis. Et en regardant bien, qu'est-ce qu'on trouve ? Des perce-neiges ; les premières fleurs de la saison. Mis à part ça le cerisier, l'hortensia et le lila bourgeonnent. Même l'huître végétale veut repartir. Ca donne envie de désherber, de gratouiller la terre, de tailler, d'allumer le four à bois ou le barbecue, ou tout simplement de se poser avec un bouquin au soleil. Ne rien faire, glandouiller, profiter du temps.

Pas besoin d'embrasser la grenouille, j'ai déjà mon prince charmant.

Ca me donne des envies bucoliques... pas vous ?

mercredi 9 février 2011

Le brownie de Christophe Michalak

Attention les papilles ! C'est à tomber en pâmoison. Le seul changement apporté à la recette de brownie proposée par Christophe Michalak c'est la noisette (à la place de noix ce pécan). Ma mère m'en avait ramené de la Drôme, des toutes belles, bien rondes. Le fait de les avoir torréfiées en a exalté le goût.


Ingrédients :
- 90 g de beurre
- 110 g de sucre muscovado (rapadura pour moi)
- 2 oeufs
- 50 g de chocolat noir
- 40 g de farine T55
- 5 g de cacao en poudre (van houten pour moi)
- 40 g de noisette
- 1 pincée de sel fin

* Tamiser la farine et le cacao ensemble.
* Torréfier les noisettes en les plaçant sur une plaque à pâtisserie garnie de papier sulfurisé, dans un four à 150°, durant 10 minutes.
* Les laisser refroidir et les concasser grossièrement.
* Mélanger au fouet, sans émulsion, le beurre mou et le sucre.
* Ajouter les oeufs un à un, puis le chocolat fondu.
* Terminer à l'aide d'une maryse en ajoutant le mélange farine-cacao, puis les noisettes.
* Couler dans des emporte-pièce posés sur la plaque à pâtisserie garnie de papier sulfurisé.
* Cuire 10 minutes à 200°.

mardi 8 février 2011

Saucisson brioché et brioche au jambon de pays

Je vous le donne entre mille, qu'est-ce que j'ai trouvé dans mon supermarché du coin ? Du saucisson à cuire. Autant vous dire qu'en temps normal cela relève de la mission impossible. C'est pas du coin cette affaire, mais plutôt du Lyonnais. Alors j'ai sauté dessus, j'en ai pris deux, dont l'un est allé direct au congélo. Je me suis mise en quête de la recette du saucisson brioché, et je l'ai trouvé sur CuisineTV. Et comme les ingrédients sont donnés pour deux brioches, j'ai improvisé une brioche au jambon de pays.

En haut la brioche au jambon de pays, en bas le saucisson brioché.

Tadaaaaaa !
Ingrédients :
- 1 saucisson à cuire de 400 g
- 6 tranches fines de jambon de pays
Pour le levain :
- 60 g de farine
- 5 cl de lait
- 10 g de levure fraîche de boulanger
Pour la pâte :
- 250 g de farine
- 3 oeufs + 1 
- 5 g de sel
- 125 g de beurre

* Pocher le saucisson, après l'avoir piqué délicatement, dans une casserole d'eau à petite ébulliton, durant 30 minutes. Le laisser refroidir dans son eau de cuisson afin qu'il reste bien moelleux.
* Faire le levain : 
- Tiédir le lait
- Dans un saladier verser la farine, faire un puits, y émietter la levure et la délayer délicatement avec le lait tiède, en incorporant la farine petit à petit. 
- Laisser pousser 20 minutes, sous un torchon.
* Faire la pâte :
- Dans le bol du robot, avec la feuille, mettre la farine et incorporer les 3 oeufs, un par un.
- Ajouter le sel. Travailler la pâte 30 secondes.
- Ajouter le beurre en parcelles, toujours en travaillant la pâte.
- Finir avec le levain.
- Laisser lever 1 heure sous le torchon.
- Rompre la pâte pour la dégazer.
- La bouler et la laisser reposer au frigo. On peut le faire la veille pour le lendemain, voire durant 2 ou 3 jours.
* Faire le saucisson brioché :
- Déboyauter le saucisson, et l'essorer avec du papier absorbant.
- Etaler la pâte en forme de rectangle sur le plan de travail fariné.
- Badigeonner le saucisson avec l'oeuf battu, et le poser au centre de la pâte.
- Replier la pâte et la souder sous le saucisson.
- Dorer avec l'oeuf battu.
- Décorer la brioche avec des parures de pâte, sans oublier de les dorer aussi.
- Enfourner à 250° durant 10 minutes et à 200° durant 10 minutes.
* Faire la brioche au jambon de pays :
- Etaler la pâte en forme de rectangle sur le plan de travail.
- Badigeonner d'oeuf battu.
- Etaler dessus les tranches de jambon, côte à côte.
- Rouler la pâte sur elle-même pour former un boudin, sans oublier de badigeonner d'oeuf à chaque fois que la pâte revient sur le jambon.
- Dorer la brioche d'oeuf battu.
- Enfourner à 250° pendant 10 minutes, puis à 200° aussi pendant 10 minutes.