mardi 31 mai 2011

Calissons à la réglisse et à la violette

 Il semblerait que les calissons deviennent un phénomène de mode. On ne se contente plus du "banal" (désuet peut-être, mais chéro quand-même) calisson d'Aix au melon, on le trouve depuis quelques temps de divers manières, aussi bien salées que sucrées. La preuve, ce livre : "Calissons maison, sucrés et apéros" de José Maréchal. J'ai sauté dessus dès que je l'ai vu parce que je suis une originale c'est bien connu. J'ai fait ces calissons à la réglisse et à la violette, parce que j'avais envie qu'ils sortent de l'ordinaire. C'était réussi.
                              
Ingrédients pour une plaque à pâtisserie :
- 150 g de poudre d'amande
- 100 g de sucre glace
- 100 g de melon confit
- 20 g d'orange confite
- 63 g de rouleaux de réglisse
- 2 g d'arôme violette
- 1/2 cs de fleur d'oranger
Pour le glaçage :
- 75 g de sucre glace
- 1/2 blanc d'oeuf
- 1 pointe de colorant alimentaire violet (rouge betterave pour moi)
- 1 goutte d'arôme violette (en plus pour moi)
- 1 feuille azyme

* La pâte :
- Mélanger ensemble la poudre d'amande et le sucre glace.
- Faire sécher le mélange sur une plaque à rebords au four à 120° 20 à 30 minutes. A surveiller de très près.
- Dérouler la réglisse et la couper en morceaux pour la mixer et obtenir de petits grains.
- Couper les fruits confits en petits morceaux et les mixer avec la fleur d'oranger et l'arôme, afin d'obtenir une pâte de fruits très fine.
- Incorporer enfin le mélange d'amande et de sucre et mixer pour obtenir une boule de pâte homogène se détachant des parois du robot.
* Le montage :
- Sur un torchon propre et sec, abaisser la pâte sur une feuille d'azyme le côté quadrille en dessous.
- Laisser sécher la pâte à l'air libre dans un courant d'air pendant 1 heure.
- Retourner la pâte sur le torchon afin de procéder au découpage des calissons, côté azyme, à l'aide d'un emporte-pièce. 
- Détacher les calissons et les poser sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 
- Laisser encore sécher les calissons à l'air libre.
* Le glaçage :
- Mélanger doucement le sucre glace et le blanc d'oeuf au fouet.
- Incorporer le colorant alimentaire et fouetter plus énergiquement afin d'obtenir la consistance d'une crème épaisse bien homogène et légèrement coulante.
- Ajouter l'arôme.
- Napper chaque calisson. Lisser les contours avec le doigt pour éviter au glaçage de dégouliner sur les côtés.
- Les déposer délicatement bien à plat sur une plaque à pâtisserie avec du papier sulfurisé et les faire sécher 5 minutes au four à 120° (ou plutôt à l'air libre).
- On peut nacrer délicatement les calissons de poudre irisée à l'aide d'un petit pinceau (si on trouve la poudre en question dans le commerce...).

La prochaine fois, je tente une recette salée pour un apéritif original.

lundi 30 mai 2011

Au fil de l'eau

Sur le quai du Dr Lafforgue à Montauban il y a un restaurant dont j'ai souvent entendu parler en bien, et qui figure dans le livre "Confidences de chefs" (je vous en ai déjà parlé ; il ne s'agit que de chefs du Tarn-et-Garonne). Ca faisait donc un sacré moment que j'avais envie d'aller goûter aux plats chez Au fil de l'Eau. Souhait exaucé hier (merci Papa, merci Maman) pour la fête des Mères. A cette occasion il n'y avait un menu unique à 60 euros, absolument délicieux. Un vrai  régal pour les papilles. Je vous montre tout ça en photos :
Notre table avec son plat de petits pains aux olives, aux tomates séchées ou natures

Une idée de la jolie décoration du restaurant, avec de très belles sculptures.
L'apéritif
L'amuse-bouche : un capucino  de mousse de mousserons au cochon noir.
La tartelette fine d'asperges aux St Jacques et foie poêlé , vinaigrette aux truffes.
Le risotto crémeux de homard aux pistils de safran du Quercy et girolles.
La vieille tome du Ramier et cabécou de Rocamadour.

Les gouttes au chocolat en duo, crème chiboust et griottes, mousse citron thé vert et fraises.
Le café.
Vue sur le Musée Ingres  et le pont vieux depuis le quai du Dr Lafforgue.
Vous voulez que je vous dise ? J'ai A-DO-RE ! Je suis prête à y retourner quand vous voulez ! De plus, j'ai découvert un quartier montalbanais que je ne connaissais absolument pas. Mes incursions de l'autre côté du pont vieux s'étant limité jusqu'à présent à quelques achats à la biscuiterie Poult. 


Au fil de l'Eau
14 quai du Dr Lafforgue
82800 Montauban
05.63.66.11.85



dimanche 29 mai 2011

Fondant au chocolat sans beurre ni farine



Quand j'ai vu la recette de ce fondant au chocolat sans beurre ni farine chez Talons Hauts et Cacao je n'ai plus eu qu'une idée en tête : le faire au plus vite. Quel délice ! D'autant plus qu'on  n'a pas de scrupule à le manger. Accompagné de glaces à la praline et à la cerise, et quelques fraises (du jardin) natures en prime, c'est un pur bonheur.



Ingrédients :
- 250 g de ricotta
- 4 oeufs
- 80 g de sucre
- 25 g de maïzena
- 10 g de cacao amer
- 80 g de compote
- 180 g de chocolat noir
- 40 ml d'huile neutre
- 1 pincée de sel


* Fouetter les oeufs avec le sucre jusqu'à ce qu'ils blanchissent.
* Ajouter la compote, la ricotta. Le mélange doit être homogène.
* Ajouter la maïzena, le cacao et le sel, puis le chocolat fondu tiédi, et pour finir l'huile.
* Verser l'appareil dans un moule beurré et fariné (ou sucré).
* Enfourner 20 minutes à 180°. 
* Le laisser encore 10 minutes dans le four éteint. Puis le laisser refroidir hors four. Le démouler seulement ensuite.


Chouette non pour offrir à nos mamans chéries ? Il est encore assez tôt pour vous y mettre...


Bonne Fête aux Mamans

samedi 28 mai 2011

Une réunion Guy Demarle

Cette semaine est placée sous le signe des évènements culinaires. Pour preuve cette réunion Guy Demarle avec Caroline. Moi qui n'avais jamais été dans aucune réunion Tupp... ou Stan.., là j'ai carrément été l'hôtesse de cet atelier culinaire, et j'ai rencontré une bloggeuse de ma région. Afin qu'elle ne se déplace pas pour rien (elle vient de l'autre côté de Toulouse, ça fait quand-même une trotte) j'ai donc invité une huitaine de personnes. Caroline nous a fait des palmiers au pesto (grâce à la toile silpat), un gâteau à l'orange-chocolat (avec un moule marguerite), et un sorbet à la fraise présenté dans des corolles en chocolat (à l'aide de la machine à glaces Frissons et du moule à brioches). Vous pourrez trouver ces recettes sur son blog. Ayant été très prise par le feu de l'action je n'ai malheureusement pas fait d'autre photo que celle-ci. C'est bien dommage. Encore merci à toutes d'avoir participé. Ce fut un bien bel après-midi, et une belle rencontre.

Trilogie de glaces

Mon cerisier croule sous les fruits (des burlats, charnues et noires), et on trouve des fraises à profusion chez les commerçants. J'ai donc eu envie de compléter le dégradé de couleurs avec une troisième glace à la praline trouvée chez L'Epluche-Sardine. On a donc de gauche à droite : une glace à la cerise, une glace à la fraise et une glace aux pralines.

Ingrédients :

* Pour la glace à la cerise (sans cuisson) :
- 1 kg de cerises dénoyautées
- 100 g de sucre glace
- 30 cl de crème fraîche

- Mettre les cerises dans le blender avec le sucre glace.
- Ajouter la crème fraîche et mixer encore 1 minute.
- Passer le tout au chinois.
- Mettre au frigo pour rafraîchir l'appareil.
- Turbiner 30 minutes et congeler.

* Pour la glace à la praline :
- 1 litre de lait
- 150 g de sucre
- 8 jaunes d'oeufs
- 150 g de pralines

- Faire chauffer le lait avec les pralines concassées.
- Blanchir les jaunes d'oeufs avec le sucre en poudre.
- Hors feu ajouter le lait devenu rose au mélange prédédent, en remuant sans cesse, et remettre dans la casserole à feu doux, toujours en remuant, jusqu'à la nappe.
- Laisser refroidir.
- Turbiner 20 à 30 minutes et congeler.

* Pour la glace à la fraise :
- 500 g de fraises
- 150 g de sucre glace
- 25 cl de crème fraîche

- Mixer le tout au blender.
- Passer au chinois pour enlever les grains.
- Mettre au frigo pour refroidir l'appareil.
- Turbiner 30 minutes et congeler.




vendredi 27 mai 2011

Tarte pistache-cerises

Il faut quand-même que je vous fasse part de ma tarte pistache-cerises (trouvée sur l'Internaute) avant que la saison de ces dernières soit passée... J'ai eu quelques difficultés avec la préparation de la pâte, mais rien d'insurmontable ; je me retrouve juste avec une autre pâte au congélateur parce que j'ai du rajouter beaucoup, vraiment beaucoup, de farine : la pâte n'était pas du tout homogène. Pas grave, le résultat est topissime. Avec l'ajout de la pistache on n'a pas ce genre de tarte qui ressemble à du flan avec des fruits dedans (le truc que j'abomine).
Ingrédients :
Pour la pâte :
- 180 g de beurre à température ambiante (130 g ont largement suffit)
- 1 jaune d'oeuf
- 250 ml de lait
- 250 g de farine (+ beaucoup)
- 1 pincée de sel
- 1 cc de sucre semoule
Pour l'appareil :
- 3 oeufs
- 25 g de poudre d'amande
- 30 g de pistaches non salées (40g pour moi)
- 100 g de sucre semoule (carrément oublié, mais mes cerises étaient vraiment très mûres donc très sucrées naturellement)
- 150 g de crème fraîche
- 25 g de beurre (sans ça marche aussi)
- 1 cc de pâte de pistache (sans parce que je n'en ai plus)
- 1 cs de liqueur de cerise (kirsch)
- 1 cc de farine
- 350 g de griottes (400 g de burlat maison)


* Dans le bol du robot, à la feuille, travailler le beurre.
* Pendant ce temps tiédir le lait, puis l'ajouter au jaune d'oeuf, puis au beurre. On obtient une pommade homogène.
* Ajouter le sel, le sucre, la farine. On doit obtenir une boule de pâte. Sinon on ajoute encore de la farine.
* Filmer et laisser au frigo au moins 1 heure.
* Mixer grossièrement les pistaches.
* Mélanger les oeufs, la poudre d'amande, les pistaches, la crème, le beurre fondu, la pâte de pistache, le kirsch et la farine.
* Etaler la pâte dans le moule, la piquer avec une fourchette. Disposer les cerises dénoyautées et verser l'appareil à la pistache par-dessus.
* Enfourner à 180° pendant 40 minutes puis laisser refroidir sur une volette.
* Saupoudre de sucre glace au moment du service.

jeudi 26 mai 2011

Tartare d'asperges et avocats mimosa

Je cherchais une entrée légère et fraîche pour un repas avec des amis. C'est sur Côté Soleil que j'ai trouvé ce tartare d'asperges et avocats mimosa. Vu que les oeufs mimosa plaisent toujours aux enfants, ça devait faire l'affaire ; j'y voyais aussi une bonne manière pour faire passer les asperges et les avocats, dans le cas où ils ne les aimeraient pas. Ca a quand-même marché avec l'un d'eux.
Ingrédients pour 6 personnes :
- 1 botte d'asperges vertes
- 3 avocats bien mûrs
- 6 oeufs + 1 jaune
- 12 cl huile de tournesol (Isio 4 pour moi)
- 1 cc moutarde


* Faire cuire les oeufs durs (9 minutes), les laisser refroidir et les écaler.
* Cuire les asperges (6 minutes) dans un grand volume d'eau bouillante salée. Bien égoutter.
* Garder les pointes d'asperges pour la déco, et détailler le reste en rondelles.
* Détailler les avocats en petits dés. Les garder dans un saladier avec leur noyau pour leur éviter de noircir.
* Faire la mayonnaise : mélanger le jaune d'oeuf à la moutarde, et ajouter petit à petit l'huile, sans jamais cesser de mélanger.
* Mélanger dans le saladier les avocats aux morceaux d'asperges et à la mayonnaise (3 cs), ainsi qu'aux blancs d'oeufs durs coupés en petits morceaux.
* Ecraser chaque jaune d'oeuf dur à la fourchette.
* Poser chaque cercle dans une assiette, et le remplir du mélange asperge-avocat-mayo-blanc d'oeuf dur.
* Disperser dessus un jaune émietté.
* Décorer de pointes d'asperges.

mercredi 25 mai 2011

Filet de porc séché

C'est en cherchant la recette du pastrami que je suis tombée sur le blog Plumes et Compagnie. J'y ai aussi trouvé cette recette de filet de porc séché. Ca change du magret séché. Ca ressemble à du jambon de pays, et c'est hyper simple à faire. Il faut juste être très patient et résister à la tentation de le goûter, histoire de le lui laisser le temps de se faire. Et le pastrami dans tout ça ? Un de ces jours.
Ingrédients :
- 1 filet mignon de porc
- 1 kg de gros sel
- du poivre en grains


* Mettre la moitié du sel dans une boîte en plastique (genre Tupperware).
* Poser dessus le filet mignon.
* Recouvrir du sel restant, et fermer la boîte.
* Laisser la boîte au bas du frigo pendant 5 jours.
* Retirer la viande du sel, la rincer, et bien la sécher avec un torchon propre.
* Frotter la viande avec le poivre grossièrement concassé, et le laisser dedans, dans un autre torchon propre, en bas du frigo.
* Découper en fines tranches pour le service.

mardi 24 mai 2011

Une matinale au Puits Saint Jacques

J'ai découvert Bernard BACH en regardant "Côté Cuisine" du temps où l'émission était présentée par Carine Aigon. Du coup comme Pujaudran (tout près de l'Isle Jourdain, dans le Gers) n'est pas trop loin d'ici, nous y avons déjà mangé deux fois. A chaque fois, ça "m'émotionne" ! Alors quand j'ai trouvé son livre cet hiver dans une librairie toulousaine et que j'ai découvert qu'il donne des cours : "Les Matinales du Puits Saint Jacques", j'ai foncé m'inscrire via le net. Et j'ai patienté jusqu'à aujourd'hui. Mais attendre dans ce cas-là, ça vaut le coup. Il nous a montré comment faire une entrée, un plat et un dessert, que nous avons dégustés par la suite. C'est là que l'on comprend toute l'importance de l'organisation du travail : quand on voit tout ce qu'il y a à faire on a tendance à se dire que c'est pas gagné. Et pourtant... Je ne vous en donne pas tout de suite les recettes car je compte bien les refaire très prochainement. J'ai attendu trois mois, vous pouvez bien patienter quelques jours non ?  Alors voici quelques photos...
















Pas facile de mettre des mots sur ce que j'ai ressenti durant ce cours. Si ce n'est qu'avec le chef Bach, sa pédagogie, sa gentillesse, et son humour, tout a l'air simple à exécuter. Je n'oublierai pas son épouse qui nous a accueillis si chaleureusement.



Restaurant Le Puits Saint Jacques
32600 Pujaudran
Tél. : 05.62.07.41.11
www.lepuitssaintjacques.com
contact@lepuitssaintjacques.com

lundi 23 mai 2011

Gigot de dinde au jambon et aux pistaches

Dinde, pistaches ??? Que vois-je dans le Gala Gourmande de mai-juin : la recette du gigot de dinde au jambon et aux pistaches. Ouh que ça m'a l'air bon tout ça ! Et à la lecture je m'aperçois qu'il faut désosser la cuisse (ça je devrais y arriver) et la ficeler en gigot, aïe ! C'est là que ça se complique. Je savais que j'allais galérer, j'étais loin du compte : la moitié de la farce s'est échappée dans la cocotte. Tant pis, c'est pas beau, mais c'est délicieux quand-même. Va peut-être falloir que j'envisage de trouver quelqu'un qui puisse me donner des cours de couture en cuisine...
Ingrédients pour 6 personnes :
- 200 g de blanc de dinde
- 1 cuisse de dinde
- 50 g de mie de pain
- du lait
- 1 blanc d'oeuf
- 100 g de crème fraîche
- 40 g de pistaches hachées + 10
- 2 tranches de jambon blanc
- 2 cs d'huile d'olive
- 2 échalotes
- 2 carottes
- du thym
- 1 feuille de laurier
- 10 cl de vin blanc sec


* Hacher les blancs de dinde et les mélanger à la mie de pain préalablement trempée dans du lait, au blanc d'oeuf, à la crème fraîche ainsi qu'aux pistaches concassées.
* Poser sur le plan de travail la cuisse de dinde désossée, la peau en dessous. Assaisonner puis étaler la farce. Recouvrir avec les tranches de jambon.
* Rouler et ficeler la dinde en gigot.
* Dans une cocotte, faire dorer le gigot avec l'huile d'olive et la réserver.
* Mettre dans la cocotte les échalotes ciselées à revenir, puis les carottes coupées en dés, le thym, le laurier avec le vin blanc.
* Remettre la viande et porter à ébullition. Couvrir et faire mijoter 1 heure. Tourner le gigot à mi-cuisson. Ajouter de l'eau si nécessaire.
* Servir en tranches sur les assiettes avec les carottes, et parsemer de 10 g pistaches concassées.

dimanche 22 mai 2011

Rillettes de radis

C'est chez Cathy que j'ai trouvé ces rillettes de radis. C'est léger, très frais, et tartinés sur des Tuc pour un apéritif c'est tout simplement génial. Même les réfractaires aux radis l'ont aimé. D'autant que j'ai rajouté mon grain de sel à la recette : j'ai fait dégorger les radis pour une meilleure digestion. Si vous vous demandez où j'ai trouvé mes verrines : ce sont en fait des verres à liqueur ; vous savez ce qu'il y a au fond des placards de nos parents, et qui ne servent jamais à rien... Alors on recycle (merci Christiane !)
Ingrédients :
- 1/2 botte de radis
- 100 g de Philadelphia nature (ou du St Môret)
- sel
- piment d'Espelette
- ciboulette
- Tuc


* Détailler les radis en petits dés et les mettre dans une passoire, saupoudrés de sel, pour les faire dégorger au moins 1 heure.
* Dans un saladier les mélanger à la fourchette à la ciboulette ciselée, et au fromage. Assaisonner avec le piment d'Espelette.
* Répartir les rillettes de radis dans de petites verrines et décorer d'un brin de ciboulette.
* Garder au frais jusqu'au service.
* Présenter les verrines avec des Tuc pour tartiner les rillettes de radis.

samedi 21 mai 2011

Terrine de carottes à la crème et au cumin

A priori vous m'auriez mis ce plat devant le nez il y a quelques années, vous auriez eu droit à la plus belle des grimaces, façon grand dégoût. Parce que les carottes et moi... y'a pas longtemps que je les mange cuites. Mais alors TRES cuites, voire fondantes. Donc quand j'ai vu la recette de cette terrine de carottes à la crème et au cumin dans le magasine Gourmande de mai-juin j'étais quelque peu sceptique, mais bon, prête à tenter la chose quand-même. Et à la sortie du four, surprise : c'est super beau, très coloré. A la découpe aussi c'est très joli. Et au goût : trop bon !

Ingrédients :
- 4 carottes
- 2 pincées de cumin en poudre
- 1 cc de curcuma en poudre
- 2 cs de persil haché
- 4 oeufs
- 20 cl de crème liquide
- 10 g de beurre


* Couper les carottes en rondelles et les faire cuire 10 minutes dans de l'eau bouillante salée. Les égoutter.
* Dans un saladier, mélanger les oeufs avec la crème, le cumin, le curcuma, le persil haché. Assaisonner et incorporer les carottes.
* Verser la préparation dans un moule à cake beurré.
* Mettre au four au bain-marie pendant 50 minutes à 160°.
* Laisser refroidir et mettre au frigo jusqu'au moment de servir.

Cette terrine se déguste froide ou tiède, en accompagnement d'un poisson.

vendredi 20 mai 2011

Oeufs brouillés au crabe

Vous voulez une recette du soir parce que du placard et TRES vite préparée, mais qui tient au ventre sans vous faire prendre 1 kg (parce qu'on sait bien que c'est le soir que les kilos s'accrochent aux hanches !)  ? Alors voilà les oeufs brouillés au crabe. Ben oui, j'ai ressorti mon Dukan que j'ai un peu modifié. En plus on adore les omelettes ; alors ...
Ingrédients pour 2 personnes :
- 4 oeufs
- 1 cs de nuoc-mam  2 anchois
- 50 g de chair de crabe (1 boîte)
- 1 échalote
- de la ciboulette en plus pour moi


* Battre les oeufs avec les anchois en petits morceaux.
* Bien égoutter la chair de crabe.
* Faire revenir l'échalote finement émincée jusqu'à ce quelle blondisse et l'ajouter aux oeufs.
* Faire ensuite revenir le crabe jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré, puis le mélanger aux oeufs.
* Faire chauffer 3 à 5 minutes ce mélange sur feu modéré jusqu'à ce qu'il soit pris sans être bruni.
* Servir immédiatement.

jeudi 19 mai 2011

Biscotti pistache-chocolat

J'ai récemment découvert le blog Chez Bergeou, et tout de suite j'ai flashé sur les biscottis pistache-chocolat qu'elle a elle-même trouvé dans le livre de Martha Stewart. Vous me direz t'es plus à un livre près, tu pourrais te l'acheter quand-même, ça serait plus simple ! Oui c'est sûr, mais l'avantage là c'est que je sais que c'est bon puisqu'elle l'a essayé avant moi... Et je confirme : c'est délicieux. 
Ingrédients :
- 280 g de farine
- 50 g de cacao amer en poudre
- 1 cs de bicarbonate
- 90 g de beurre mou (1/2 sel pour moi, sinon en rajouter 1 pincée)
- 200 g de sucre en poudre
- 2 gros oeufs
- 125 g de pistaches sans sel (n'en ayant que 90 g j'ai complété avec des amandes)
- 80 g de pépites de chocolat noir


* Mélanger la farine au cacao et au bicarbonate.
* Dans un saladier battre le beurre avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
* Ajouter les oeufs, le mélange sec, les pistaches et le chocolat en pépites.
* Finir en malaxant la pâte avec les mains.
* Sur une plaque avec un papier sulfurisé poser deux "boudins" de pâte d'environ 30 cm sur 10 de large, légèrement aplatis.
* Enfourner à 180° pendant 25 minutes.
* Laisser refroidir 5 minutes hors four avant de découper les boudins en tranches de 3 cm d'épaisseur.
* Remettre au four à 150° cette fois pendant 8 à 10 minutes.
* Laisser refroidir sur la volette.



mercredi 18 mai 2011

Boulettes aux oeufs à la libanaise

Une deuxième recette de chez Sonia Ezgulian qui m'a fait de l'oeil dès la lecture : les boulettes aux oeufs à la libanaise. Tout ce qu'il faut pour plaire à Mondoudou ! Autre avantage : c'est une recette qui rentre parfaitement dans le régime Dukan, les jours PP qui plus est.

En plus c'est joli une fois coupé !
Ingrédients pour 6 personnes :
- 6 oeufs
- 350 g de viande hachée très maigre
- 4 tomates bien mûres (1 petite boîte de concassée pour moi)
- 1 oignon
- 1 pincée de cumin
- 1 petit piment oiseau (sans pour moi, mais de l'Espelette)
- 2 gousses d'ail
- 1 filet d'huile d'olive


* Dans une sauteuse faire cuire le concassé de tomate avec l'oignon et l'ail finement hachés. Ajouter un verre d'eau et le piment oiseau. Laisser mijoter 1/4 heure.
* Cuire les oeufs durs (9') et les écaler.
* Dans un saladier mélanger la viande hachée au cumin, et assaisonner. Bien malaxer pour enrober les oeufs au creux de la main. On doit obtenir une coque de viande.
* Faire cuire les oeufs à la viande dans la poêle avec un filet d'huile d'olive, de tous les "côtés", pour les colorer de façon uniforme.
* Les ajouter ensuite dans la sauteuse dans la sauce tomate pendant 10 minutes, avec un peu d'eau supplémentaire si nécessaire (elle doit arriver à mi-hauteur des oeufs).

mardi 17 mai 2011

Palets de fruits secs et de graines

Je ne sais plus par quel biais j'ai atterri sur le blog de Sonia Ezgulian, mais quand j'ai vu sa photo j'ai eu la sensation de l'avoir déjà vue quelque part, et là Tilt :" C'est avec la Carte Postale Gourmande ! " lors d'une émission sur la cuisine lyonnaise. J'y ai découvert plein de recettes très alléchantes, dont celle des palets de fruits secs et aux graines. Mise à part le fait que c'est gourmand à souhait (le genre de petit truc énergisant à grignoter le matin pour palier au coup de mou de 11h) c'est aussi une bonne façon d'écouler des blancs d'oeufs. J'ai quelque peu modifié les ingrédients pour faire avec ce que j'avais dans le placard.
Ingrédients :
- 2 blancs d'oeuf
- 3 cs de noisettes
- 3 cs de pistaches 
- 3 cs d'amandes
- 3 cs de pignons
- 1 cs de lin
- 1 cs de sésame doré
- 5 pruneaux
- 1 cs de cranberries séchés


* Torréfier les fruits secs et les concasser (plutôt que mixer, pour garder du croquant).
* Couper les pruneaux et les cranberries en petits morceaux.
* Mélanger le tout avec les graines dans un saladier avec les blancs d'oeuf battus à la fourchette.
* Faire des petits tas sur une plaque avec du papier sulfurisé.
* Enfourner à 180° pendant 8 minutes.


lundi 16 mai 2011

Des scones

Il y a longtemps que je me demande à quoi ressemblent les scones. Et c'est chez Anne-Sophie que j'ai trouvé la recette qui me semblait facile à réaliser. Pas de temps de repos comme je le pensais, ça s'est top, au moins c'est vite fait. J'ai quand-même constaté que ma deuxième fournée qui a du patienter 50 minutes avant que je m'occupe d'elle a bien gonflé. Sur la photo c'est celui avec le sucre casson qui en faisait partie. J'en déduis donc que le repos n'est pas obligatoire car les scones sont délicieux et bien moelleux, mais fortement conseillé.
Ingrédients pour 12 pièces :
- 500 g de farine
- 50 g de sucre
- 125 g de beurre demi-sel bien froid
- 30 cl de lait
- 2 cs de levure chimique
- 1 oeuf battu


* Dans un saladier mélanger la farine avec la levure et le sucre.
* Ajouter le beurre coupé en dés en frottant l'appareil entre les doigts pour avoir une sorte de chapelure.
* Faire un puits au centre de l'appareil pour verser le lait. Mélanger à la fourchette pour obtenir une pâte souple. Si elle est trop sèche rajouter un peu de lait ; si elle est trop collante rajouter un peu de farine.
* Abaisser la pâte sur le plan de travail fariné, sur 3 cm d'épaisseur.
* Y découper des ronds de 5 à 7 cm de diamètre.
* Les poser sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
* Les badigeonner avec l'oeuf battu pour la dorure.

dimanche 15 mai 2011

Un collier de nouilles

Collier de nouilles n'est pas le terme exact puisqu'il s'agit de spaghettis sur lesquels sont enfilés des tronçons de saucisse de Strasbourg. Mais c'est rigolo. Ca me fait penser au cadeau de la fête des mères que les petites mains font en maternelle. Et comme c'est bientôt... C'est chez l'Etudiante que j'ai trouvé cette idée sympathique à faire faire par les petits bouts.
Ingrédients :
- des spaghettis
- des saucisses de Strasbourg

* Couper les saucisses de Strasbourg en tronçons.
* Passer 3 ou 4 spaghettis à travers 3 ou 4 morceaux de saucisse, délicatement, au risque de casser les pâtes.
* Faire cuire le tout dans un grand volume d'eau bouillante, le temps préconisé sur le paquet de pâtes.

vendredi 13 mai 2011

Des baguettes.

Il y a quelques temps, dans l'émission Un Diner Presque Parfait spéciale bloggueurs, il y avait un petit jeune de 17 ans qui m'horripilait au plus haut point (rien ne m'obligeait à regarder... ? oui mais quand on est en arrêt maladie, incapable de bouger faute de se vautrer par terre, hé ben on regarde la télé, et à cette heure-là, c'est pas topissime les programmes...), sauf que quand son tour est arrivé, j'ai été scotchée. Tout comme ses invitées, dont l'une a atteint "l'orgasme culinaire" (c'était son expression). De curiosité je suis allée faire un tour sur son blog ; d'où cette recette de baguettes de Ruben. La recette est donnée pour 1 kg de farine, donc si vous la faîtes au robot attendez-vous à un sacré bon moment de nettoyage post-pétrissage. Mis à part ça, c'est long, très long comme recette : pas moins de 4 heures d'attente au total, sans compter le pain fermenté à faire la veille. Mais bon, ça vaut le coup, j'ai obtenu 4 belles baguettes et deux demies (j'avais besoin de faire de petits toasts). Pour éviter que le pain ne racisse, pour une fois, j'en ai congelé et il a bien fait l'affaire par la suite.

Ingrédients :
Pour la pâte fermentée :
- 180 g de farine
- 11 cl d'eau
- 1/2 cc de levure sèche (mais pas chimique)
- 1/2 cc de sel
Pour les baguettes :
- 1 kg de farine
- 630 g + 50 g d'eau
- 250 g de pâte fermentée
- 18 g de sel
- 8 g de levure sèche


* La veille, faire la pâte fermentée : mélanger tous les ingrédients, laisser reposer à température ambiante 2 heures, puis au frigo au moins 15 heures.
* Le jour-même : pétrir pendant 5 minutes la farine avec les 630 g d'eau. Laisser reposer à température ambiante pendant 1 heure.
* Ajouter la pâte fermentée et la levure. Pétrir 6 minutes.
* Ajouter le sel. Pétrir encore 10 minutes.
* Ajouter progressivement l'eau restante (les 50 g), tout en pétrissant jusqu'à totale absorbtion.
* Laisser reposer à température ambiante 1h30'.
* Faire des pâtons de 380 g pour des baguettes classiques, de 180 g pour des demies : former des boules et les laisser reposer 30 minutes, avant de les façonner sur une longueur de 40-45 cm environ. Laisser reposer 1 heure.
* Inciser 7 fois pour la baguette classique, 3 fois pour une demie.
* Enfourner à 250° pendant 20 à 25 minutes, avec le bol d'eau sur la sole, sans oublier le coup de buée avant de fermer la porte du four.


mercredi 11 mai 2011

Poulet au chèvre et à la menthe

Quand j'ai acheté le numéro 2 du magasine Marmiton, j'ai flashé sur une recette de lapin que j'ai  transformé en  poulet au chèvre et à la menthe. Bizarre comme associations d'idées dites-vous ? Cherchez pas... C'est comme pourquoi acheter le numéro 2 alors que j'ai bloqué sur le premier ? Je me disais que ça ne servait à rien puisque toutes les recettes sont sur le net. Mais finalement, y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées non ?
Ingrédients :
- 6 cuisses de poulet (pilon et haut de cuisse)
- 4 cs de menthe ciselée (du jardin pour moi)
- 100 g de bûche de chèvre
- 20 cl de lait
- 4 cs d'huile d'olive


* Dans un saladier, écraser le fromage et le mélanger au lait, avec l'huile d'olive et la menthe.
* En badigeonner le poulet.
* Enfourner à 180° pendant 30 à 40 minutes, en arrosant régulièrement le poulet avec la sauce