mercredi 31 août 2011

Sablés au chocolat et noix de coco

C'est dans le tout petit livre "Biscuits maison" qui accompagnait le tampon du même nom que j'ai trouvé cette recette de sablés au chocolat, que j'ai modifiée avec l'ajout de noix de coco dans les ingrédients. Tout ça pour gâter mes neveux qui sont chez mes parents durant leur dernière semaine de vacances.
Ingrédients :
- 100 g de beurre
- 125 g de sucre en poudre
- 150 g de farine (au lieu de 200g)
-  50 g de noix de coco râpée
- 50 g de cacao en poudre
- 1 oeuf
- du lait pour la dorure

* Couper le beurre en petits morceaux dans un saladier et le laisser ramollir.
* Ajouter le sucre, bien mélanger.
* Verser ensuite la farine, la noix de coco, le cacao, et l'oeuf. Pétrir la pâte à la main et la laisser reposer 2 heures au frigo.
* Etaler la pâte sur le plan de travail à l'aide d'un rouleau à pâtisserie sur 2 ou 3 mm d'épaisseur. 
* La tamponner et découper à l'aide d'un verre du même diamètre, ou sinon y découper différentes formes à l'aide d'emporte-pièces.
* Disposer les gâteaux sur une plaque avec papier sulfurisé ou un flexipat.
* Les badigeonner de lait à l'aide d'un pinceau.
* Les enfourner  15 minutes à 180°.
* Laisser refroidir les sablés sur une volette, et les conserver dans une boîte en fer hermétique.

lundi 29 août 2011

Tarte aubergine et pignons de pin

Je vous ai dit être revenue avec des recettes lors de mon séjour nîmois. Voici la tarte aubergine et pignons de pin que nous a fait ma cousine. C'est super bon ! Alors, tout de suite la recette.
Ingrédients :
- 1 pâte feuilletée (pur beurre c'est mieux)
- 1 aubergine
- 60 g de pignons de pin
- 2 cs d'huile d'olive
- 20 cl de crème fraîche
- 1 oeuf
- piment d'Espelette


* Détailler l'aubergine en petits cubes.
* La faire cuire dans une poêle avec l'huile d'olive pendant 10 à 15 minutes, avec un peu de sel et du piment d'Espelette. Réserver.
* Torréfier les pignons de pin dans une poêle à sec. Réserver.
* Dans un saladier, mélanger la crème fraîche à l'oeuf.
* Abaisser la pâte sur le moule à tarte.
* La garnir des morceaux d'aubergine, recouvrir de la crème et parsemer les pignons sur le tout.
* Enfourner à 210° pendant 30 minutes.
* Déguster chaud, tiède ou froid.

dimanche 28 août 2011

Khobs au beure et aux graines de pavot


Aujourd'hui c'est la ronde interblog numéro 20. Suite au tirage au sort, c'est chez Salima que j'ai du piocher une recette pour la reproduire,et c'est Lolo qui a du venir chez moi pour en choisir une.

Mon choix c'est porté sur les khobs au beurre et aux graines de pavot. Et oui, impossible de trouver des graines de nigelles... J'espère que ça n'y change pas grand chose. N'ayant jamais mangé de khob auparavant, je ne sais pas si la consistance est bonne. Toujours est-il qu'ils sont beaux et bons.


Ingrédients :
- 250 g de farine
- 250 g de semoule fine
- 1 cc de sel
- 2 cs rases de levure sèche
- 100 g de beurre fondu
- 1 oeuf + 1 jaune pour la dorure
- 1 cs de graines de pavot
- eau tiède

* Mélanger dans la cuve du robot, avec la feuille, la farine, la semoule et le sel.
* Ajouter la levure et faire un puits.
* Déposer l'oeuf, les graines, et le beurre fondu.
* Pétrir le tout, en insérant petit à petit l'eau tiède jusqu'à obtenir une boule de pâte.
* Couvrir la pâte de film alimentaire, et la laisser reposer  30 minutes, à température ambiante.
* Façonner la pâte en 3 boules, les aplatir, et laisser lever 1 heure à température ambiante.
* Dorer au jaune d'oeuf, et enfourner 20 minutes à 180°.

Anecdote. J'ai bien cru ne pas pouvoir faire ces khobs. Regardez ce que j'ai trouvé dans mon paquet : des insectes et leurs larves grouillant dans la semoule. Dégueu !!! Obligée de retourner en quatrième vitesse au supermarket pour en acheter un autre. Qui c'est qui va recevoir une lettre de réclamation ? C'est Panzaniiiiiiii.
Enfer et damnation...!

vendredi 26 août 2011

Calissons à la pistache

Je vous ai déjà parlé du livre "Calissons maison" de José Maréchal... une vraie mine. Depuis que j'ai découvert le goût du calisson d'Aix, et qu'on pouvait le faire soi-même je n'ai de cesse de vouloir en fabriquer de nouveaux. Pour le coup, ce calisson à la pistache est original : on n'est pas habitué à voir un calisson vert, et fait avec de la pâte de pistache. Seul souci à la réalisation de cette merveilleuse petite douceur (ben oui, quand-même !!!) : j'ai du rajouter un peu d'eau de fleur d'oranger, non pas pour le goût, mais parce que la pâte était tellement sableuse qu'il m'était impossible de l'étaler. Mais peut-être est-ce dû au fait que j'ai utilisé du melon séché et pas confit ? Je n'ai pas encore assez d'expérience en matière de calisson pour  répondre à la question...
 Ingrédients pour une plaque à pâtisserie de calissons :
- 125 g de poudre d'amande
- 100 g de sucre glace
- 110 g de melon séché (ou confit)
- 50 g de pâte de pistache
- 1 feuille azyme
Pour le glaçage :
- 75 g de sucre glace
- 1/2 blanc d'oeuf

* Mélanger la poudre d'amande et le sucre glace. Faire sécher le mélange quelques instants dans une grande poêle, en remuant sans arrêt. Laisser refrodir.
* Couper le melon en petits morceaux et le mixer à pleine puissance pour obtenir une pâte de fruits très fine.
* Ajouter la pâte de pistache et mixer encore pour bien mélanger.
* Incorporer enfin l'appareil sec et mixer 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule homogène qui se détache des parois du robot.
* Etaler au rouleau à pâtisserie la pâte sur la feuille azyme du côté lisse. Laisser sécher au moins 1 heure.
* Découper les calissons à l'aide d'un emporte-pièces, et les poser sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
* Préparation du glaçage :
- mélanger doucement le sucre glace et le blanc d'oeuf au fouet, puis de façon plus énergique pour obtenir la consistance d'une crème épaisse bien homogène et légèrement coulante
- napper chaque calisson ; lisser les contours avec les doigts pour éviter au glaçage de couler sur les côtés
- les redéposer sur la plaque pour les laisser sécher le plus longtemps possible.


A noter :
L'auteur de la recette préconise :
- un séchage du mélange poudre d'amande-sucre glace au four 30 minutes à 120°
- un séchage des calissons glacés au four 5 minutes à 120°
Il s'avère que lorsque j'ai voulu tenter sa formule j'ai failli perdre mon mélange sec... du coup, je le fais sécher à la poêle sur un feu très très doux, et par la suite je m'en tiens au séchage à l'air libre (dans un courant d'air si possible) de la pâte. 
Autre différence de procéder : comme je trouve que le découpage à l'emporte-pièces abîme la feuille azyme (les contours ne sont pas très nets), j'étale ma pâte sur un silpat, et ensuite je dispose chaque calisson sur la feuille azyme préalablement prédécoupée aux bonnes dimensions. Je peux ainsi reprendre les chutes de pâtes, les remettre en boule, l'étaler une nouvelle fois pour éviter les pertes. Si on laisse les bouts de feuille azyme dedans, on a quelque chose en bouche qui n'est pas très agréable.
Enfin, au sujet du glaçage : je n'ai utilisé qu'un demi-blanc d'oeuf, et malgré cela il en est resté vraiment beaucoup. A prévoir donc d'autres gourmandises à faire au même moment qui en ont besoin ; ça évitera de gââââââcher.

jeudi 25 août 2011

J'ai un nouveau joujou !

Faut-il vraiment que je me trouve un prétexte, voire des excuses, pour cet achat tout ce qu'il y a de réfléchi ? Je pourrais dire que c'est parce que ça va bientôt être mon anniversaire, mais non, enfin si, mais non. En fait ça fait longtemps que je lorgne dessus l'Actifry, mais la question était : les frites ressemblent-elles vraiment à des frites ? comment une friture peut-elle se faire sans trois tonnes d'huile ? Et puis j'ai eu l'occasion de les goûter chez belle-maman, et là tilt ! Non seulement je les ai trouvé excellentes, mais encore ai-je pu voir qu'il est possible de faire tout un tas de recettes ; à nous de les décliner à l'infini ou d'un inventer de nouvelles. Donc achat et action : pas d'odeur, pas de gras, et une frite croquante dessus et moelleuse dedans. En fait, je crois que SEB devrait me payer pour la pub que je vais lui faire !

Franchement, 'sont pas belles mes frites ?

mercredi 24 août 2011

Restaurant Les Boissières à Bioule

Heureusement que la canicule nous a laissé un répit hier midi. Nous en avons profité pour aller manger juste à côté de chez nous (même pas 1 km) au restaurant Les Boissières. Il fait d'ailleurs parti des bonnes tables recensées dans le livre dont je vous ai déjà parlé "Confidences de chefs" du Tarn-et-Garonne. Nous avons dégusté le menu du jour intitulé Retour du Marché (à 20,20 euros) et c'était.... succulent. En plus le cadre est idyllique : une terrasse, entourée de vieilles pierres et d'un jardin visuellement très reposant. Je me suis bien informée sur un éventuel cours de cuisine avec le chef, mais non. Que c'est dommage ! Allez, quelques photos histoire de saliver.




Entrée : pastrami de volaille aux trompettes de la mort, verrine courgettes et coriandre.

Plat : lieu sur peau rôti, wok de légumes au pistou, grenailles et coulis de  crustacés.

Dessert : marquise au chocolat et caramel salé, concassée de fruits exotiques.

Vous avouerez que ça fait envie ces belles assiettes... D'ailleurs, la première fois que j'y suis allée je n'avais pas de blog et déjà à l'époque j'avais eu envie de les prendre en photo. C'est tout dire. J'A-DORE.


Restaurant Les Boissières
Pont bouillard
82800 Bioule
05.63.24.50.02

mardi 23 août 2011

Courgettes rondes à l'orientale

C'est dans le Cuisine Actuelle d'août que j'ai trouvé cette recette de courgettes rondes à l'orientale. Je n'ai pas l'habitude de cuisiner cette sorte de courgettes et j'ai toujours peur qu'elles ne soient pas assez cuites. Alors dans le doute, je les ai enfournées recouvertes de papier alu ; et là, ça a marché. L'autre modification apportée à la recette, c'est que je n'ai pas utilisé le ras-el-hanout : je l'ai remplacé par ce que j'avais en stock. Mais au final, c'était très bon.
Ingrédients pour 4 personnes :
- 4 courgettes rondes
- 2 blancs de poulet
- 1 oignon
- 1/2 cc de graines de cumin
- 1,5 cc de paprika
- 1,5 cc de cucurma
- 1 cc de cannelle
- 2 cs d'huile d'olive
- 40 g d'amandes hachées


* Rincer les courgettes. Leur couper un chapeau, et les évider à la petite cuillère. Poudrer l'intérieur de sel, et les mettre sur une volette à l'envers pour les laisser dégorger pendant 1/2 heure.
* Dans une poêle, faire revenir l'oignon haché fin pendant 3 minutes dans l'huile d'olive.
* Ajouter les blancs de poulet coupés en dés, avec les épices. Saler et cuire encore 2 minutes.
* Hors du feu, ajouter les amandes hachées.
* Eponger les courgettes et les remplir avec la farce.
* Faire cuire au four à 180° pendant 30 minutes sous du papier alu, et 5 minutes sans.

lundi 22 août 2011

Tarte méridionale au potimarron, pesto et chèvre frais

Ca y est les premiers potimarrons apparaissent chez ma belle-mère. Du beau du bio ! J'ai donc ressorti avec empressement le livre de Cléa  "Variations potimarron", et je n'ai pas pu résister à la tarte méridionale au potimarron, pesto et chèvre frais. Oui du chèvre à la place du brebis frais, parce que je n'en trouve pas. Ce qui n'a pas empêché que nous nous régalions. J'ai aussi modifié la recette de la pâte en insérant de la farine intégrale T150 au lieu de la farine  T80. Et comme j'ai utilisé un moule à tarte rectangulaire il m'en est resté pour en faire une mini.
Ingrédients :
* Pour la pâte :
- 90 g de farine intégrale T150
- 90 g de farine blanche
- 1 cs d'origan
- 4 cs d'huile d'olive
* Pour la garniture :
- 350 g de potimarron
- 1 cs de pesto
- 200 g de chèvre frais type petit Billy
- 1 oeuf
- 7 cl de crème fraîche

- Oter les graines du potimarron et le couper en tranches fines. Les cuire à la vapeur pendant 15 à 20 minutes.
- Dans un bol, écraser à la fourchette le fromage avec le pesto, la crème et l'oeuf. Réserver.
- Préparer la pâte en mélangeant la farine avec une pincée de sel, l'origan et l'huile d'olive. Ajouter juste assez d'eau pour former une boule. Abaisser et foncer un moule à tarte.
- Garnir de tranches de potimarron et napper de crème au pesto.
- Cuire à 180° pendant 45 minutes. Déguster chaud, tiède ou froid.

Légumes bio de Mme Escudier
Xirle
82300 Caussade
05.63.93.03.86

dimanche 21 août 2011

Glace au turron

Il n'y a pas longtemps sur le blog de Dominique  j'avais remarqué la recette de la glace au turron. Mais attention, pas avec le nougat blanc qui est assez dur à casser, non, avec le nougat mou, celui de couleur marron, qui a franchement une consistance bizarre, et plutôt grasse. Alors me direz-vous, si je n'aime pas franchement ça à la base, pourquoi en ai-je fait ? Alors là, mystère et boule de gomme, y'a des trucs comme ça qui me font envie alors que la matière utilisée n'est pas à priori ma tasse de thé. Et franchement, je ne le regrette pas. D'autant que j'ai fait une erreur : je n'ai pas ajouté les blancs en neige comme Dominique le préconise.
Ingrédients pour 8 à 10 personnes :
- 400 g de turron mou
- 50 cl de lait
- 50 cl de crème entière
- 30 g de miel (sans pour moi)
- 40 g de pistaches
- 4 oeufs


* Dans une casserole, faire chauffer à feu doux le lait avec le turron mis en petits morceaux. Bien mélanger à la spatule jusqu'à une quasi-complète dissolution du nougat.
* Dans un saladier, fouetter les jaunes d'oeuf avec la crème fraîche. Ajouter le lait au turron hors du feu, et remettre la casserole sur feu très doux pour obtenir une sorte de crème anglaise.
* Laisser la préparation refroidir, puis la turbiner 20 à 30 minutes ( ou alors donc, ajouter les blancs en neige les pistaches, et turbiner).
* Au moment de servir parsemer de pistaches concassées.





samedi 20 août 2011

Le Bibent - Christian Constant à Toulouse, et l'Amorino

Cette semaine j'ai profité d'une sortie toulousaine entre filles avec ma chtit'cousine pour aller goûter la cuisine du Bibent. Cette brasserie fermée depuis des lustres a depuis peu été reprise par Christian Constant (pas besoin de vous le présenter, non ?). Le midi, en semaine, on a une formule à 21 euros que l'on compose au choix d'une entrée et du plat, ou du plat et d'un dessert. Gourmandes comme nous le sommes, nous n'avons pas pu résister à l'appel du dessert bien évidemment. C'était ? TRES bon ! La salle était pleine, et la terrasse aussi. C'est impressionnant de voir galoper  en tous sens (y'a pas d'autre terme) les serveurs. Cerise sur le gâteau : j'étais assise juste en face de la sortie des cuisines ; j'ai donc pu voir le chef de cuisine mettre la dernière touche au dressage des assiettes. Mais voici quelques photos prises avec mon téléphone portable (oui parce que Mondoudou a réussi à m'expliquer comment faire... ce qui n'était pas gagné il faut bien l'avouer). 


Suprême de volaille en croûte de chorizo, légumes verts et girolles liés au parmesan
Tarte au citron meringué

Un aperçu du beau décor qui nous entoure
Vue sur la sortie des cuisines...
Puis, à la fin d'un après-midi de shopping, nous avons été mangé une glace chez Amarino. Un régal ! Que dis-je, une tuerie oui ! Je n'avais encore jamais mangé de sorbets framboise-mangue-passion aussi bons. Certes, il faut faire la queue, mais ça en vaut le coup croyez-moi. En plus le caissier est craquant, et son accent italien charmeur. Que demander de plus ? Une photo ? Ben oui, mais non. Désolée. J'étais tellement occupée au péché de gourmandise que je n'y ai pas du tout mais alors pas du tout pensé !
Et ce shopping alors ? Forcément il s'est porté sur l'achat de livres de cuisine (dont Ma cuisine de Marseille de Georgiana) et de quelques gourmandises : des fraisettes, de la réglisse pure, et des bâtonnets de réglisse à la violette. Mais aussi un mini ballotin de calissons Puyricard (natures et au chocolat, absolument délicieux), et une carte d'anniversaire toute mimi. Vous remarquerez que j'ai été plutôt raisonnable dans mes achats... La barre LU était distribuée dans la rue, assortie d'un bon de réduction. Comme quoi la journée était placée sous de bons auspices.
Le Bibent - Christian Constant
5 place du Capitole
31000 Toulouse


Amarino
place du Capitole
31000 Toulouse
(au coin droit des arcades)


Chocolatier confiseur Puyricard
1 rue Fourbastard
31000 Toulouse

vendredi 19 août 2011

Crème brûlée aux carambars

Une crème brûlée aux carambars est un bon moyen de finir un repas un peu copieux. C'est léger, gourmand, et régressif à souhait. C'est dans le "Crèmes brûlées" de José Maréchal que j'ai trouvé mon bonheur. Le plus dur aura été de trouver les carambars, les vrais... j'ai du faire trois supermarkets.
Ingrédients pour 8 personnes :
- 20 carambars
- 30 cl de lait
- 20 cl de crème liquide
- 5 jaunes d'oeufs
- 60 g de cassonade


* Chauffer le lait avec la crème et les carambars, dans une casserole à feu doux.
* Mélanger délicatement afin de bien dissoudre les caramels puis y incorporer hors du feu les jaunes d'oeufs.
* Faire reposer la crème au frigo au moins 2 heures.
* Répartir la crème dans des petits pots en porcelaine ou en terre cuite, puis les disposer dans le lèche-frite . Cuire 1 heure à 1h15 au bain-marie. Les crèmes doivent être tremblantes et juste prises.
* Une fois refroidies, les réserver au frigo.
* Au moment de servir, saupoudrer la cassonade sur les petits pots, et les caraméliser au chalumeau. 

mercredi 17 août 2011

Brochettes de poulet bollywood et son riz poivrons-cacahuètes

Pour mon dernier repas de famille (très ensoleillé) j'ai souhaité offrir à mes invités des brochettes de poulet originales. C'est dans le Elle à table de juillet-août que j'ai trouvé mon bonheur avec cette recette de brochette de poulet bollywood que j'ai accompagné d'un riz aux poivrons et cacahuètes. Je ne regrette pas mon choix car le fait de mariner la viande la rend très moëlleuse
Ingrédients pour 8 personnes :
- 8 blancs de poulet
- 2 gousses d'ail
- 1/2 bouquet de coriandre (de persil pour moi)
- 50 g de gingembre frais
- 1 cc de cumin moulu
- 1/2 cc de curcuma moulu
- 1 cs de ketchup
- 1 pincée de piment de Cayenne (d'Espelette pour moi)
- 1 pincée de noix de muscade
- 2 yaourts natures
- 1 citron
- 1 cs d'huile de tournesol
- 1/2 cc de sucre en poudre (sans)


* Eplucher l'ail et le gingembre (le plus pratique restant avec le bord d'une cuillère), et les hacher finement. 
* Puis dans un mortier les réduire en purée avec le persil, le cumin, le curcuma, le piment et la muscade.
* Mélanger le tout dans un grand saladier aux yaourts. Ajouter l'huile, le jus de citron, et le ketchup. Assaisonner.
* Couper les blancs de poulet en cubes. Les déposer dans la marinade et garder sous film au frigo pendant 24 heures.
* Dès que le barbecue est prêt, piquer le poulet sur les pics et cuire à braises douces pendant 15 minutes environ.
* Ne pas hésiter à ajouter de la marinade pendant la cuisson.

Le riz aux poivrons et cacahuètes pour 8 personnes :

- 1 oignon
- 1 poivron rouge
- 1 poivron jaune
- 3 poivrons verts 
- 300 g de riz basmati
- 2 grosses poignées de cacahuètes salées
- 2 cs d'huile d'olive
- 1 bouillon cube de volaille

* Peler les poivrons à l'aide d'un économe et les détailler en tous petits dés.
* Ciseler l'oignon.
* Dans un faitout, faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive. Ajouter les poivrons et cuire 3 minutes.
* Ajouter le bouillon de volaille à hauteur, et laisser mijoter à couvert 15 minutes. Réserver.
* Pendant ce temps, cuire le riz dans un grand volume d'eau bouillante. L'égoutter et réserver.
* Avant que les brochettes ne soient cuites, ajouter le riz aux poivrons et les cacahuètes concassées. Rectifier l'assaisonnement. Réchauffer à feu très doux 5 minutes.

mardi 16 août 2011

Cakes à la mortadelle

La recette de ces petits cakes à la mortadelle, présentés sous forme de cannelés, est issue du blog d'Edda. Rapides à réaliser, à cuire, et très parfumés, ils ont eu du succès lors de l'apéritif de mon dernier repas de famille. 
 Ingrédients :
- 100 g de mortadelle
- 50 g de farine
- 1 cc de levure chimique
- 1 cc de romarin séché (sans dans la pâte, mais avec des feuilles fraîches pour la finition)
- 1 oeuf
- 40 ml de fromage blanc
- 30 ml d'huile d'olive
- 50 g de parmesan râpé
- sel, poivre


* Rouler les tranches de mortadelle et les recouper finement.
* Dans un saladier, mélanger la farine à la levure (et au romarin);
* Dans un bol, battre au fouet l'oeuf avec le sel, le fromage blanc et l'huile.
* Ajouter le mélange sec, puis le parmesan, la mortadelle, et le poivre.
* Verser dans de petits moules à muffins, ou à cannelés.
* Planter dans la pâte les feuilles fraîches de romarin.
* Enfourner 15 à 20 minutes à 180°.

dimanche 14 août 2011

Feuilletés au maquereau

C'est sur le très joli blog De vous à moi que j'ai pris la recette de ces feuilletés initialement faits avec du thon fumé. Mais comme j'ai mal fait mes courses, je me suis rabattue en dernière minute sur une boîte de maquereaux au naturel. Pour un apéritif en famille, ce fut parfait.
 
Ingrédients :
- 1 boîte de thon fumé de 130 g (de maquereaux au naturel pour moi)
- 2 cs d'huile d'olive
- 2 cs de vinaigre balsamique
- 1 pâte feuilletée
- 1 jaune d'oeuf
- 1 cc de paprika
- 2 cs de sésame (sans pour moi)
- 4 cs de parmesan râpé
- 2 cs de chapelure

* Dans un bol, mélanger à la fourchette le poisson avec l'huile et le vinaigre.
* Sur la pâte feuilletée : sur la moitié devant soi, saupoudrer le paprika et la moitié du sésame. Etaler le thon et la moitié du parmesan.
* Replier la pâte. On obtient un demi cercle. 
* Dorer le dessus avec le jaune d'oeuf détendu avec un peu d'eau. 
* Saupoudrer avec le reste de paprika, la chapelure et le reste de sésame.
* Replier le papier sulfurisé sur le tout et appuyer sur toute la surface.
* Mettre au congélateur 30 minutes pour ensuite découper des bâtonnets à poser sur une plaque avec du papier sulfurisé, ou un silpat.
* Enfourner 15 à 20 minutes à 180°.

samedi 13 août 2011

Retour de vacances

Ca y est on est de retour. Notre escapade nîmoise fut brève mais comme à l'accoutumée bien pleine : d'affection, de découvertes culinaires et touristiques. Un séjour aux petits oignons, dix étoiles ! Je reviens bien évidemment avec quelques recettes piquées à ma cousine (ou à ses magasines) ; le temps de les réaliser moi-même et je vous en fais part, patience...  En attendant, voici quelques photos prises à l'Isle-sur-la-Sorgue bien connu pour ses antiquaires, et à Gordes, un magnifique village perché. Je comprends mieux après cette incursion dans le Lubéron pourquoi c'est si prisé. 
J'adore l'idée de cet antiquaire : mettre ce petit salon de jardin sous le figuier, les pieds dans  l'eau du ruisseau qui jouxte son magasin. C'est très poétique.
 Nous avons mangé au restaurant "Le petit jardin", un menu à 17euros50 : ce n'est pas du gastronomique, mais c'est bon c'est pour ça que j'en parle. Le gros défaut c'est l'attente due au fait qu'il n'y a qu'une personne pour servir toute la terrasse. Mieux vaut être averti. Je n'ai pas retenu l'adresse exacte, mais c'est simple à trouver : derrière la collégiale. 
L'entrée : une assiette de saumon fumé accompagné de rillettes de saumon maison.

Le dessert : un fondant au chocolat accompagné de crème anglaise.
 Et le plat ? pas de photo parce que j'avais vraiment trop faim à force d'attendre : une assiette montagnarde. A savoir une sorte de tartiflette provençale : du fromage de chèvre chaud sur des pommes de terre avec du jambon de pays.
Et enfin une belle vue sur Gordes. 

jeudi 11 août 2011

Eliopita

Eliopita. Késaco ? Une pita aux olives. Oui.... mézencor ? Un plat grec fait de feuilles de filo, d'olives et de fenouil, dont j'ai trouvé la recette sur CuisineTV. Quand j'ai vu Dina Nikolaou expliquer comment procéder, j'ai tout de suite eu envie de faire pareil. Ca avait l'air trop bon, et je confirme, ça l'est. Nous nous sommes franchement régalés. Moi qui n'aime pas le goût de l'anis, c'est passé tout seul. Tant et si bien, que le plat pour 4 a été fini en un seul repas à 2.... !

Ingrédients :
- 10 feuilles de pâtes filo (de brick pour moi)
- 10 cl d'huile d'olive
- 300 g d'olives de Kalamata (dans l'absolu, mais dans ma campagne c'est tout bonnement pas possible, donc 160 g poids net égoutté d'olives noires dénoyautées tout droit sorties du bocal)
- 500 g de fromage frais de brebis (que 200 g de féta sous la main)
- 3 oeufs (1 seul pour moi)
- 1/2 bouquet d'aneth ciselé (1 cc pour moi)
- 1/2 fenouil (1 petit pour moi)
- 1 cc d'origan
- 2 cs de sésame grillé (sans pour moi)


* La farce :
- Réduire les olives en purée, dans le blender, avec 1cs d'huile d'olive.
- Râper le fenouil.
- Dans un saladier, mélanger la pâte d'olives au fromage, ainsi qu'à l'aneth, au fenouil, l'oeuf et l'origan.
* Prendre une feuille de brick, mettre 1,5 cs de farce devant soi, replier les 2 côtés pour que ça soit hermétique, et rouler la farce en allant vers le haut pour faire un boudin.
* Poser chaque feuille de brick farcie dans le plat à gratin avec un peu d'huile d'olive dans le fond, en formant un escargot.
* Huiler le dessus du plat, et saupoudrer le sésame.
* Enfourner 1 heure à 180°.


La sauce d'accompagnement :
- 1 yaourt grec (ou pas)
- 1 concombre épépiné et coupé en tous petits cubes
- 1/2 botte d'aneth ciselée (1 cc pour moi)
- 1 cc de coriandre en poudre
- 1 cc d'anis en poudre
Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients et garder 1 heure au frigo avant de servir avec une part d'éliopita.


dimanche 7 août 2011

Le puits Saint Jacques

Aujourd'hui c'est notre anniversaire de mariage et pour marquer le coup, comme chaque année, nous sommes allés fêter ça dans un très, très, très bon restaurant. Cette fois nous sommes retournés au Puits St Jacques à Pujaudran. Je vous ai déjà parlé de ce restaurant deux étoiles à propos de la matinale à laquelle j'ai participé ici et qui m'a laissé un souvenir impérissable. En fait, cela fait trois fois que nous y mangeons, et c'est toujours aussi exquis. Voici en photos le menu découverte que nous avons dégusté :
Amuses bouches

Patience salée : Crème brûlée de foie gras avec une réduction de porto et vinaigre balsamique

Fine ratatouille aux encornets et anchois frais marinés, chantilly au wasabi et gaufrette crouistillante

La rascasse cuite à la plancha, aubergine et concentré de tomate maison "à la cuillère", jus de viande et crème de mozarella

Poitrine moëlleuse de pintade fermière aux épices douces, escanton de semoule, jus tamarin et yaourt aux fruits secs

Patience sucrée : île flottante aux fruits de la passion

Abricots confits au miel d'acacia, espuma coco, glace verveine et jésuites croquants

Mignardises
Le menu découverte : 65 euros


Restaurant Le puits Saint Jacques
Anne et Bernard Bach
Place de la mairie
32600 Pujaudran
05.62.07.41.11


Fermeture : dimanche soir, lundi et mardi

samedi 6 août 2011

Rouleaux estivaux aux sardines

Il y a quelques temps de ça j'ai fait des rouleaux de printemps avec des maquereaux en boîte, cette fois il s'agit de rouleaux estivaux aux sardines. J'ai fait avec le peu que j'avais en stock, à savoir des courgettes et une carotte. Ce qui donne un rouleau très frais, très simple et rapide à réaliser. Impec' pour les soirs où l'on n'a pas envie de se mettre aux fourneaux.
Ingrédients pour 4 rouleaux :
- 4 feuilles de riz
- 1 boîte de sardine au naturel
- 2 courgettes
- 1 carotte
- 6 cc de pistaches en poudre

* Eplucher les courgettes et les détailler en tagliatelles. Les faire blanchir 2 minutes dans de l'eau bouillante salée, les plonger dans de l'eau froide, et les laisser égoutter.
* Peler la carotte et la couper en julienne (ou du moins en très fins bâtonnets).
* Prendre un torchon propre et le mouiller, avant de le poser à plat sur le plan de travail. Prévoir un bol d'eau froide à proximité.
* Prendre une feuille de riz et la poser sur le torchon mouillé. Avec les doigts, mettre de l'eau sur la feuille et l'étaler jusqu'à ce que la feuille soit molle.
* Poser sur cette feuille de riz, vers soi, 2 ou 3 tagliatelles de courgettes, puis des bâtonnets de carotte, puis un filet de sardine (bien égoutté), 1,5 cc de pistaches, puis re-carotte, et re-courgette.
* Pour rouler la feuille de riz : rabattre la feuille devant soi comme pour faire un boudin, rabattre chaque côté par-dessus, puis rouler le boudin vers le haut. Si la feuille de riz est bien mouillée, le rouleau doit rester fermé sans problème. 
* Renouveler 4 fois l'opération.

Accompagner, ou pas, ces rouleaux de sauce nuocman, de feuilles de menthe, et de salade verte.

vendredi 5 août 2011

Pavlova

Je pensais bien avoir fait une pavlova, et après vérification c'est bien ça. Le principe : de la meringue, de la chantilly et des fruits rouges remplacés ici par des fruits de saison. Qu'il a eu une bonne idée ce pâtissier qui a inventé ce dessert à l'origine tout blanc pour faire penser au tutu d'une danseuse qu'il admirait.
Ingrédients pour la meringue au chocolat (à faire selon le nombre de blancs d'oeuf que vous avez au frigo) :
- pour 1 blanc d'oeuf
- 60 g de sucre glace
- 1 cc de chocolat amer en poudre

* Monter les blancs en neige très progressivement.
* A moment de les serrer ajouter le sucre glace, et finir de les monter.
* Durant la dernière minute, ajouter le chocolat en poudre.
* Sur une plaque avec papier sulfurisé, ou un silpat, à l'aide d'une poche à douille, faire des cercles de meringue.
* Enfourner à la température minimum du four pendant 20 minutes, puis couper le gaz et laisser les meringues à sécher sans ouvrir la porte du four.

Je sais que les recettes disent tout le temps de les cuire 1 heure à 100°, mais si je fais ça elles carbonisent. Et si je mets à moins que le minimum de mon four, il se met en sécurité. C'est donc la seule solution acceptable que j'ai trouvée, et ça marche à tous les coups.


Ingrédients pour la chantilly :
Mélanger dans un siphon : 20 cl de crème fraîche liquide et 35 g de sucre glace. Mettre une cartouche de gaz. L'enlever après le pschitt. Secouer le siphon et le mettre au frigo.


Ingrédients de la salade de fruits :
- 2 brugnons
- 5 abricots
- 1/2 grenade égrenée


Dressage individuel :
Sur une meringue au chocolat, mettre de la chantilly et 2 cs de salade de fruits.